NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Tour de France 2011 : à Dinan, l’habitat écologique est ouvert à tous

Tour de France 2011 : à Dinan, l'habitat écologique est ouvert à tous
Dinan, qui compte plus de soixante-dix monuments historiques, est aussi tournée vers la modernité et le développement durable

Ville hôte de la sixième étape, la plus longue de ce Tour de France 2011 mais qui sauf surprise ne devrait pas voir le coureur norvégien Thor Hushovd perdre son maillot jaune, Dinan (Côtes-d’Armor) tient aujourd’hui l’éco-habitat en haute estime.

En témoigne le lancement d’une SCIC (Société coopérative d’intérêt collectif) spécialisée et conçue pour coordonner les différents services dans ce secteur. Née du constat selon lequel l’éco-habitat pâtissait d’un manque important d’informations et de notoriété, notamment auprès des élus, opérationnelle depuis janvier 2010, cette SCIC commerciale et à statut coopératif regroupe des particuliers, des associations, des collectivités et des entreprises qui coordonnent leurs efforts en vue d’asseoir le développement de l’habitat green dans la région. Baptisée « ECLIS » pour « Éco-construction locale et initiatives solidaires », unique en Bretagne, elle structure et promeut une filière qui présente un potentiel intéressant en termes d’emploi et, outre Dinan et sa périphérie, cible Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) mais aussi Rennes (Ille-et-Vilaine) et même le Centre Bretagne.

Les dimensions écologiques, économiques et sociales font toutes partie intégrante de la réflexion des quarante-huit sociétaires, au même titre que la préservation du patrimoine ancien et que l’intégration paysagère, notions essentielles dans une ville qui compte à peine plus de dix mille habitants mais tout de même quelque soixante-et-onze monuments historiques.

dinan fait la promotion de l habitat écologique

Vulgarisation et formation, les deux mamelles de la SCIC ECLIS

Liés par une charte d’engagement, les participants délivrent des services tout public pour les associations, les collectivités, les particuliers, les professionnels, les maîtres d’ouvrage et les porteurs de projet, auxquels ils peuvent fournir une batterie d’éléments techniques via un centre de ressources spécialisé dans les locaux. À vocation fédératrice, la SCIC privilégie la saine émulation et le partage des compétences plutôt que la concurrence. « Si, de l’architecte à l’artisan, tous les intervenants se connaissent, cela permet d’éviter les avenants sur les chantiers. Grâce au travail de groupe, les anomalies sont résolues rapidement au lieu d’être reportées d’un corps de métier à l’autre », justifie Alain David, l’un des initiateurs de ce beau projet, qui aspire à « vulgariser l’habitat écologique » et refuse la marginalisation du discours. De fait ECLIS, qui compte aujourd’hui quarante-huit sociétaires, est accessible à tous les publics et propose entre autres un accompagnement des chantiers individuels et collectifs (éco-lotissements, éco-quartiers etc.), des journées d’échanges et même des modules de formation pour néophytes et aguerris. La formation, un domaine qui a dès le début de l’aventure fait l’objet d’un « développement soutenu », nous a rapporté Vanessa Martin, chargée de la coordination pédagogique sur les actions de formation au sein d’ECLIS, qui insiste également sur les actions de sensibilisation menées dans l’aménagement paysager et l’assainissement naturel.

Participative, empreinte de cohérence, de concertation, d’ouverture et de solidarité, la SCIC ECLIS a à n’en pas douter de beaux jours devant elle. Et constitue déjà la pierre angulaire de l’éco-habitat dans la région.

Crédits photos : flickr – hugh millward / Wikimedia Commons - Lamiot
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • hyper ecolo

    Dur dur d’être écolo quand on est chargé d’histoire…

  • melissa

    Belle initiative pour changer :)