NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Tour De France 2010 : Les opposants à l’ours sortent de leur tanière

Tour De France 2010 : Les opposants à l’ours sortent de leur tanière
Les oursons Noisette et Nheu ont élu domicile dans les montagnes des Pyrénées cet hiver

Alors que le Plan Ours défendu par la secrétaire d’état à l’Ecologie Chantal Jouanno a été reporté sine die, la réintroduction d’ours au cœur des Pyrénées continue de susciter la colère de certains Ariègeois.

Plus de 200 personnes se sont ainsi rassemblées le 1er juillet dernier devant la sous-préfecture de Saint-Girons pour exprimer leur mécontentement face à la politique de réintroduction massive dans de nombreux écosystème ariégeois. Répondant à l’appel de l’ASPAP (Association pour la Sauvegarde du patrimoine d’Ariège-Pyrénées), des éleveurs, des bergers, des chasseurs et des sympathisants ont ensuite remis une motion intitulée « Stop au massacre » au sous-préfet du département. Certains en ont même appelé à Nicolas Sarkozy. « Nous lui disons de prendre une décision, d’arrêter ce processus (NDLR : de réintroduction des ours) qui ne marche pas », a martelé Gérard Dubuc, président de l’ASPAP.

Pour ces « anti-ours », la cohabitation entre le plantigrade et les troupeaux de bêtes est tout simplement impossible. « Plus d’une centaine d’ovins et quelques veaux ont été tués - ou ont disparu - dans des chutes mortelles en Ariège en un mois », a précisé Gérard Dubuc, pour qui cette hécatombe est l’œuvre d’« un noyau très important de quatre à six ours dans la zone de Couserans ».

« On va s’en occuper »

Si certains se sont contentés de défiler au son des cornes de brume, d’autres ont été beaucoup plus véhéments et ont étendu une banderole comportant l’inscription « Stop ours, stop au carnage, on va s’en occuper ». Un message vindicatif qui peut légitimement être interprété comme une menace pour la survie des catalogués intrus. Ces derniers ne semblent cependant guère perturbés par la polémique grandissante. Noisette et Nheu (NDLR : « neige » en dialecte aranais), deux petits nouveaux nés cet hiver, sont en effet venus grossir leur rang. Ils ont rejoint la liste des ours qui ont repeuplé les forêts pyrénéennes grâce à un programme de réintroduction. Certains ont toutefois connu une fin tragique à l’image de Cannelle, abattue par des chasseurs en 2004. Il y a fort à parier que Noisette, Nheu et leurs congénères soient à présent dans leur ligne de mire.

Crédit photo : Flickr – Beverly & Pack
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !