NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Thon rouge : la France dans l’oeil du cyclone

Thon rouge : la France dans l'oeil du cyclone
L'ICIJ, un réseau international de journalistes, vient de révéler que le thon rouge avait été largement surpêché entre 1998 et 2007, ce avec l'agrément de plusieurs gouvernements. Dont le gouvernement français...

« Le système (a) échoué sur toute la ligne »

La France a la possibilité et même le devoir de contribuer à l’initiation de ce mouvement, elle qui a jusque là fait naître de sérieux doutes quant à sa volonté politique et a été d’une passivité coupable, du moins si l’on en croit l’enquête de l’International consortium for investigate journalists (ICIJ). Au terme de sept mois de recherches ce réseau mondial de journalistes a conclu à l’existence d’un marché noir du thon rouge qui aurait pesé quelque quatre milliards de dollars (environ deux milliards huit cent soixante-dix millions d’euros) entre 1998 et 2007. Certains gouvernements, dont le gouvernement français donc, y auraient allègrement contribué, et Paris aurait été complice d’une manipulation des chiffres pour alimenter un marché devenu particulièrement juteux. L’ICIJ souligne notamment que la France a pêché près de dix mille tonnes de thons rouges en 2007, soit près du double des quotas qu’avait instauré l’ICCAT.

« Nous avons découvert que le système avait échoué sur toute la ligne. Les bateaux pratiquaient la surpêche et les responsables faisaient mine de l’ignorer depuis des années », a résumé Kate Willson, l’une des responsables du réseau, qui déplore l’impossibilité persistante, trois ans après les faits, « de savoir si la situation s’améliore ». Contacté, le ministère français de l’Agriculture aurait refusé de répondre aux questions de nos confrères.

Leur enquête à charge fera-t-elle l’objet d’investigations supplémentaires ? Leurs écrits seront-ils corroborés par d’autres journalistes ? Quelques États passeront-ils aux aveux ? Une chose est sûre : ces travaux font état d’une inconséquence et d’une irresponsabilité environnementale sans limites ni frontières. C’est d’autant plus triste qu’il serait fort étonnant qu’elle soit sanctionnée.

Espèce dont les hautes sphères semblent se moquer en dépit des appels répétés des experts et des ONG, le thon rouge joue sans doute actuellement sa survie. Parce qu’elle ne peut susciter que le dégoût et met les pouvoirs publics épinglés dans l’embarras, parce que la réunion de l’ICCAT est une formidable opportunité de se racheter après presque une décennie d’indigence, l’enquête conduite par l’ICIJ pourrait contribuer à un réveil des gouvernants discrédités. Elle a en tout cas le mérite de les rappeler à leurs responsabilités.

Crédits photos : flickR – Ernesto Andrade / Wikimedia Commons - ICCAT / flickR - David Ooms

Pages : 1 2

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • daniel d

    La France a du sushi à se faire…

  • jf

    Encore une fois, la France est prise la main dans le sac…

  • pierre d

    Il n’y a que lorsque nos gouvernants sont font prendre qu’ils respectent les règles…