NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

TDF 2011 : Saint-Flour combat la précarité énergétique

TDF 2011 : Saint-Flour combat la précarité énergétique
La municipalité de Saint-Flour mène une politique alliant respect de l'environnement et réduction des inégalités sociales et énergétiques dans le logement

Partis d’Issoire (Puy-de-Dôme), les coureurs du Tour de France 2011 arriveront en fin d’après-midi à Saint-Flour (Cantal), commune auvergnate sans histoire d’un peu plus de six mille habitants qui a tout de même été la première ville française à signer avec le ministère de l’Écologie – à l’époque dirigé par Jean-Louis Borloo – , l’ex-secrétaire d’État chargée des Technologies vertes et des Négociations sur le Climat Valérie Létard et l’ANAH (Agence nationale de l’habitat) un protocole communal d’aide à la rénovation thermique des logements privés. Paraphé le 27 octobre dernier, celui-ci doit permettre de réhabiliter trente mille habitations en situation de précarité énergétique d’ici la fin de la décennie.

Un objectif louable et ambitieux qui s’inscrit dans le programme national « Habiter mieux », lancé en janvier 2010 par l’Hôtel de Roquelaure pour réduire les inégalités sociales par le biais environnemental, et qui atteste des ambitions de la municipalité en matière de développement durable et de mixité sociale, deux concepts qu’elle a souhaité associer dans un « Contrat social » initié en 2007 à la suite du constat selon lequel les grandes métropoles n’ont hélas pas l’apanage de la précarité.

tour de france 2011

« La ville a mené une large concertation et fédéré tous les acteurs locaux publics et privés amenés à travailler avec les personnes les plus fragiles autour d’un diagnostic social [...] Un programme d’une quinzaine d’actions a été défini pour la période 2010-2012 selon cinq priorités de cohésion sociale : l’accès aux biens de première nécessité ; au logement ; aux services et aux soins ; à l’éducation, à la formation et à l’emploi ; aux loisirs et à la culture », rapporte la mairie, dont les desseins en matière de rénovation thermique lui ont valu d’être citée en exemple par le ministère. Le programme gouvernemental, lui, constitue « une réponse durable aux territoires », avait résumé Mme Létard fin 2010.

Consistant à permettre aux propriétaires modestes de bénéficier de davantage de possibilités d’améliorer la performance énergétique de leur logement via une subvention bonifiée de l’État et de la Ville qui s’ajoute aux aides classiques de l’ANAH, « soit au total un financement de six mille cents à huit mille cents euros d’un plafond de travaux fixé à vingt-mille euros », et bien que peu connu du grand public, il est l’un des succès du Grenelle de l’environnement. Plus de deux cents propriétaires ont déjà été démarchés par la municipalité, sachant que trois cent cinquante-quatre étaient éligibles en octobre, et un tiers environ devraient voir leurs travaux pris en charge.

Le nombre de chanceux progressera au fil des mois, le verdissement du parc immobilier de Saint-Flour étant l’une des grandes priorités de son équipe dirigeante. L’exemple vient d’Auvergne.

Crédits photos : Wikimedia Commons – Babsy / Daniel Villafruela
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • melissa

    Bien ;)