NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

TDF 2011 : les algues bleues, nouveau poison de la Dordogne ?

TDF 2011 : les algues bleues, nouveau poison de la Dordogne ?
Avec l'augmentation des températures, les algues bleues pourraient proliférer dans les années à venir

Les coureurs du Tour de France 2011 viennent de quitter Blaye-les-Mines (Tarn) direction Lavaur (Tarn) pour une étape de cent soixante-huit kilomètres au terme de laquelle le Français Thomas Voeckler devrait conserver son maillot jaune. Bien qu’ils ne passeront pas par ce département, nous avons choisi d’évoquer aujourd’hui le cas de la Dordogne, où les algues bleues ont proliféré l’été dernier, tandis que leurs cousines vertes se faisaient plus discrètes en Bretagne (elles ont toutefois repris leurs quartiers il y a quelques semaines).

S’est-il agi d’un épiphénomène ou cette pollution est-elle amenée à se reproduire ? Les experts n’ont pas encore tranché. On sait néanmoins que les algues bleues (ou cyanobactéries) prospèrent dans les milieux ensoleillés, isolés, riches en azote et en phosphore, ce qui rend crédible l’hypothèse d’une récurrence, surtout si les épisodes de sécheresse devaient se multiplier dans les années à venir. Potentiellement dangereuses pour l’espèce humaine, elles ont investi fin août l’étang de Saint-Estèphe (Dordogne), amenant la préfecture à proscrire la baignade pendant plusieurs jours.

Tour de france 2011 : les algues bleues et vertes de plus en plus menaçantes

Selon Jean-Claude Frochen, ingénieur sanitaire à la délégation de Dordogne de l’Agence régionale de Santé, la concentration de cyanobactéries, lesquelles « peuvent libérer des toxines qui irritent la peau mais aussi des hépatotoxines (NDLR : qui s’attaquent aux cellules du foie) et des neurotoxines (NDLR : qui agissent sur le système nerveux) », dépassait le million par millilitre dans l’étang, soit deux fois plus que le seuil maximal autorisé avant une fermeture. L’interdiction a certes été levée au bout de quelques jours mais les algues bleues pourraient tout de même devenir un boulet écologique pour la région, qui au même titre que la Bretagne, le Centre et Québec abrite des milieux aquatiques dégradés par l’Homme propices à ce type de phénomène. Une enquête de France Nature Environnement (FNE) évoquée hier dans ces colonnes a par ailleurs estimé que plus du tiers des zones de protection spéciale (ZPS, dédiées aux oiseaux) et environ un cinquième des zones spéciales de conservation (ZSC, qui concernent les habitats naturels et les autres espèces animales) établies sur le territoire national sont aujourd’hui altérées ou en passe de l’être. Outre le Languedoc-Roussillon et la Provence-Alpes-Côte-d’Azur (PACA), l’Aquitaine serait particulièrement touchée.

Imputée par tous les spécialistes – mais pas par Nicolas Sarkozy – à l’agriculture intensive et en particulier à l’utilisation des pesticides, les algues vertes ont très certainement le temps de voir venir. Quoique moins médiatisées et pour l’heure plus discrètes, les algues bleues sont tout aussi inquiétantes. Et justifient elles aussi une nouvelle impulsion pour un modèle agricole plus respectueux de l’environnement.

Crédits photos : Wikimedia Commons – Lamiot
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • hyper ecolo

    Ras le bol des promesses de Sarkozy ! Evidemmment que c’est l’agriculture intensive le problème ! J’espère vraiment que Joly saura convaincre les Français, c’est notre seule issue…

  • gaga

    C’est vraiment n’importe quoi ! Quand est ce que l’on va arrêter de massacrer notre environnement ?!

  • http://www.3tnxyc3ut5x45wmtcy5454tnc3c.com/ 3tnxyc3ut5×45wmtcy5454tnc3c

    Title…

    [...]Here is a superb Weblog You may Uncover Intriguing that we Encourage You[...]…