NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

TDF 2010 : Les forêts de Maurienne, antre de la biodiversité végétale

TDF 2010 : Les forêts de Maurienne, antre de la biodiversité végétale
Placés sous la directive Natura 2000, les épicéas et les hêtraies des forêts de Maurienne offrent aux promeneurs des itinéraires ombragés, très agréables en été

Les coureurs du Tour de France n’ont certes pas vraiment le temps d’admirer le paysage mais comme chaque année ils traversent des sites naturels tous plus beaux les uns que les autres. Aucun ne met cependant autant en valeur la biodiversité végétale que les forêts de Maurienne, qui accueillent en effet une multitude d’espèces d’arbres poussant au milieu des deux micro-climats façonnés par la barrière de la Belledonne.

Les précipitations généreuses du climat atlantique « nourrissent des forêts variées de feuillus, d’épicéas et de hêtres », précise Didier Cornevin, ingénieur à l’Office National des Forêts. Avec eux cohabitent plusieurs variétés de pins (sylvestre, sapin, mélèze etc.) qui de leur côté tirent profit du temps sec caractéristique des Alpes internes (NDLR : Les forêts de Maurienne concentrent même les plus grandes étendues de pins cembros et à crochets de Savoie). De nombreux végétaux protégés comme la bruyère des neiges, le sabot-de-Vénus et la Dacylorhiza lapponica ont également élu domicile dans les forêts savoyardes, qui réservent en outre de belles rencontres sauvages. Les promeneurs peuvent ainsi y apercevoir des chouettes forestières, des sangliers, des cerfs ou encore des bouquetins.

Nanties de ce patrimoine naturel inestimable, les forêts de Maurienne ont logiquement intégré la liste des écosystèmes protégés par la directive Natura 2000, un réseau de sites naturels classés (à travers toute l’Europe) en fonction de la rareté ou de la fragilité de leurs espèces animales et végétales et qui met en œuvre des initiatives destinées à les préserver.

Placées sous intérêt communautaire prioritaire, elles ont déjà de nombreuses campagnes de reboisement et de ré-engazonnement. Les forêts de Maurienne ont donc encore de beaux jours devant elles. Elles pourraient aussi donner des idées de balades aux téléspectateurs du Tour de France qui n’avaient pas encore eu vent de leurs nombreuses richesses.

Crédit photo : Flickr – Le Marmotton
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !