NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

TDF 2010 : La maison de paille Feuillette, ancienne mais écologique

TDF 2010 : La maison de paille Feuillette, ancienne mais écologique
Toujours habitée, la maison Feuillette a été édifiée en 1921 grâce à des ballots de paille

La plus vieille maison de paille de France, baptisée « Feuillette » – du nom de son architecte -, fut construite en 1921 près de Montargis (Loiret), d’où partiront tout à l’heure les coureurs du Tour de France 2010. Une bâtisse pour le moins écolo…

En matière d’écologie, nos ancêtres n’ont sans doute pas grand-chose à apprendre de nous. Ce serait même plutôt l’inverse, alors qu’au début du siècle dernier de nombreuses maisons ont été construites à partir de planches de bois et de bottes de paille. Aussi peuvent-elles se targuer de nombreux attributs écologiques et reviennent-elles au goût du jour en ces temps dédiés à la préservation de la nature.

Saines, renouvelables et recyclables, les bottes de paille permettent de bâtir à des coûts très avantageux une maison entière tout en étant sources d’importantes économies d’énergie. Recouvrant une simple ossature de bois, ce produit agricole reste l’un des meilleurs isolants et laisse respirer les murs de la maison grâce à l’air qui se propage dans les ballots de paille. « Le matelas d’air diffusé entre les brins de paille, qui sont peu comprimés, assure un isolement d’autant plus rigoureux […] Les variations de la température extérieure restent à peu près sans influence sur le thermomètre dans les pièces de l’habitation », écrivait déjà il y a quelques décennies le magazine Science et Vie en évoquant la « maison Feuillette ». Une bâtisse qui rafraîchit en été et conserve la chaleur d’un vrai cocon en hiver : voilà le must de l’habitat écolo.

Un air intérieur plus sain

Ce type de construction présente d’autres avantages environnementaux puisqu’il n’a recours qu’à des matériaux 100% naturels et durables. Les murs de paille peuvent ainsi être enduits de chaux et colorés grâce à des peintures naturelles, ce qui évite l’utilisation de solvants et de colles souvent préjudiciables à la nature et à l’Homme. Contrairement aux autres matériaux qui libèrent des composés volatiles organiques (COV), la paille ne contient en outre aucune fibre irritante ou substance toxique susceptible de polluer l’air intérieur ou de provoquer des allergies.

Reste que pour voir des maisons de paille proliférer un peu partout en ce début de millénaire il faudra tout de même balayer certaines idées reçues. Par exemple les bottes de paille ne s’embrasent pas aussi facilement qu’on pourrait le croire, et si les brins de paille brûlent aisément les ballots, eux, ne contiennent pas assez d’oxygène pour prendre rapidement feu. Par ailleurs la paille ne supporte pas l’humidité, c’est pourquoi il convient de bien recouvrir la maison d’enduit et de prolonger le toit sur plusieurs centimètres pour protéger ses occupants de la pluie.

Peu coûteuses, sources d’économies d’énergie et naturellement belles, les maisons de paille ont donc au bout du compte ce qu’il faut pour remplacer nos bons vieux bâtiments de pierre, souvent beaucoup plus voraces en énergie.

Crédit photo : Flickr – Peter Leth
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !