NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Taches d’hydrocarbures dans le Golfe du Mexique : la piste BP privilégiée

Taches d'hydrocarbures dans le Golfe du Mexique : la piste BP privilégiée
Les taches d'hydrocarbures récemment découvertes dans le Golfe du Mexique pourraient être dues aux manoeuvres sous-marine perpétrées par des ingénieurs de BP pour colmater la fuite du puits Macondo...

L’information est importante mais les médias qui la relaie se comptent sur les doigts d’une seule main. Les regards se sont tournés la semaine dernière vers la côte Est des États-Unis, victime en l’espace de quelques jours d’un séisme et de l’ouragan Irene qui, rétrogradé par les instances météorologiques « tempête tropicale » peu avant d’investir l’Oncle Sam, n’aura in fine pas provoqué les ravages redoutés en haut lieu, tout du moins dans les grandes agglomérations qui attendaient anxieusement son passage.

Rares sont ceux qui, outre-Atlantique, s’intéressent encore au Golfe du Mexique, pourtant théâtre l’an passé d’une marée noire sans précédent dans l’histoire de la première puissance économique du globe à la suite de l’explosion de la plate-forme Deepwater Horizon. Devenu entretemps la personnification du dédain environnemental, son locataire, la multinationale britannique BP, a annoncé en septembre dernier avoir mis un terme à l’écoulement de brut en provenance du puits Macondo au terme d’une lutte acharnée de cinq mois.

Qui peut cependant certifier que plus rien de grave ne peut advenir aujourd’hui dans la région, surtout depuis que les forages ont repris, sans que la commission d’enquête indépendante nommée par la Maison Blanche peu après l’accident n’ait obtenu l’ensemble des changements qu’elle espérait ?

Plus personne depuis la découverte il y a quelques jours de nouvelles traces d’hydrocarbures non loin de feu Deepwater. D’où diable proviennent-elles ? De l’un sinon des deux sites d’exploration abandonnés situés à proximité et qui n’ont pas été inspectés après l’interruption de leurs activités ? De fissures dans le plancher océanique provoquées par les ingénieurs de BP alors qu’ils tentaient désespérément de reboucher le puits ? Véritablement deuxième effet Kiss Cool, cette dernière hypothèse a hélas les faveurs des scientifiques de l’Université de Louisiane Ed Overton et Miles Scott, lesquels ont travaillé l’an passé sur la marée noire et se sont vus confier l’examen d’échantillons.

Le pétrole collecté pourrait selon le premier être du MC252 et provenir d’un tuyau cassé ou de la plate-forme submergée. De son côté, la direction de BP a affirmé que les inspections du groupe pétrolier, réalisées depuis l’un de ses bateaux dépêché sur place, ne se sont soldées par aucune découverte. Sauf qu’elles ont eu lieu à un moment où les vagues atteignaient deux mètres de hauteur, soit potentiellement assez pour que les traces brillantes deviennent imperceptibles l’espace de quelques secondes…

Le voile pourrait ne pas être levé avant plusieurs jours en raison des perpétuels changements de courant, qui rendent lesdites traces difficiles à localiser et a fortiori à analyser. L’US Coast Guard, qui a elle aussi voulu tirer cette affaire préoccupante au clair via l’envoi de l’un de ses vaisseaux et le survol de la zone par un hélicoptère jeudi, là aussi sans succès, attend maintenant la prochaine journée calme pour ressortir l’artillerie lourde. On devrait alors en avoir le coeur net…

Crédits photos : flickr – Louisiana GOHSEP / NASA Goddard Photo and Video
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • http://www.scoop.it/t/environnement-par-la-cftc-hus/p/410007531/taches-d-hydrocarbures-dans-le-golfe-du-mexique-la-piste-bp-privilegiee Taches d’hydrocarbures dans le Golfe du Mexique : la piste BP privilégiée | Environnement par la CFTC HUS | Scoop.it

    [...] Taches d’hydrocarbures dans le Golfe du Mexique : la piste BP privilégiée Les taches d'hydrocarbures récemment découvertes dans le Golfe du Mexique pourraient être dues aux manoeuvres sous-marine perpétrées par des ingénieurs de BP pour colmater la fuite du puits Macondo… [...]