NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Séoul se résigne à abandonner la chasse à la baleine

Séoul se résigne à abandonner la chasse à la baleine

La Corée du Sud a décidé de renoncer à son projet controversé de reprise de chasse à la baleine, affirme mardi l’agence sud-coréenne Yonhap qui cite un haut responsable du gouvernement.

Un responsable sud-coréen a donc confirmé, en début de semaine, l’abandon du projet très controversé de reprendre la chasse à la baleine. «Les discussions entre les ministres se sont conclues d’une manière qui signifie l’abandon du projet de pêche à la baleine dans les eaux territoriales », a déclaré à Yonhap ce haut responsable, sous couvert d’anonymat. La semaine dernière, un haut responsable du ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche, Kang Joon-Suk, avait déjà évoqué l’a fait que le projet avait de bonnes chances d’être abandonné.

Levée de boucliers pour la préservation de la biodiversité

Emblématiques de la biodiversité marine, les baleines font l’objet de recherches scientifiques pour leur préservation à travers les eaux de la planète. Ainsi, l’annonce de Séoul début juillet d’une reprise prochaine de ses campagnes de chasse à la baleine le long de ses côtes avait suscité l’indignation des écologistes. Ce pays a profité de la 64ème Conférence annuelle de la Commission baleinière internationale (CBI), le 5 juillet dernier, pour annoncer la reprise de la chasse à la baleine, après 26 ans d’arrêt, dans ses eaux territoriales.

Suivant l’exemple de son voisin, le Japon, la Corée avait justifié la reprise des campagnes de chasse en expliquant que celles-ci s’effectueraient dans le cadre de la «recherche scientifique». Un prétexte qui vise bien évidemment une exploitation commerciale de la viande de baleines.

A l’heure actuelle, trois pays chassent encore officiellement la baleine. Le Japon s’acharne pour des raisons supposées scientifiques malgré une diminution importante de la demande intérieure, et la Norvège et l’Islande, ne se soumettent pas à l’interdiction ne prenant pas au sérieux les inquiétudes qui pèsent sur les espèces. Il reste du pain sur la planche aux associations de protection de la nature telles que Sea Shepherd…

Crédits photos : Annerun974 / Voodoo911
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !