Semaine européenne de la Mobilité : pour des villes plus vertes

Présenté par Allianz
Semaine européenne de la Mobilité : pour des villes plus vertes
Les transports doux seront à l’honneur jusqu’à jeudi. Partout en France, les participants à la Semaine européenne de la Mobilité se sont attachés à convaincre les non-initiés de se mettre en selle

Le top départ est lancé ! Depuis la fin de la semaine dernière et jusqu’au 22 septembre, plusieurs villes du Vieux Continent se bougent pour un avenir plus « propre ». La Semaine européenne de la Mobilité vise évidemment à sensibiliser les populations sur la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) d’un secteur particulièrement polluant : les transports.

Mettant cette année à l’honneur la « mobilité alternative », elle est la grand-messe continentale des modes de transports doux. Réduire la pollution atmosphérique et son impact sur l’environnement et la santé, améliorer la qualité de vie urbaine : tels sont les deux grands défis que les métropoles européennes participantes veulent relever.

Le programme français a débuté vendredi dernier avec une journée dédiée au vélo. On le sait, les systèmes de location en libre-service – le Vélib’ (Paris), le Vélo’V (Lyon) ou encore le Vélhop pour ne citer qu’eux – font désormais partie intégrante de nombreuses métropoles hexagonales. Le hasard faisant parfois bien les choses, le V’Lille a été inauguré vendredi dernier par Martine Aubry. Le succès populaire est globalement au rendez-vous et d’une façon générale on a constaté un retour en grâce (et en force) des deux-roues dans nos frontières puisque trois millions de modèles auraient été vendus l’an passé en France !

Puisque tout le monde ne peut pas se déplacer qu’à pied ou à vélo, la journée de demain sera quant à elle consacrée au covoiturage, une solution bien plus écologique et économique que prendre seul le volant de sa voiture. Celle de mercredi honorera les transports en commun, empruntés par quelque trente-sept millions de nos concitoyens l’an passé et qui sont eux aussi un maillon essentiel de la chaîne éco-mobile.

Le ministère de l’Ecologie a enfin choisi de placer cette semaine sous le signe du numérique. Si les transports en commun, le covoiturage et les systèmes de vélos libre-service fédèrent de plus en plus d’adeptes, c’est aussi grâce à l’essor des applications mobiles et autres services web 2.0. « En un clic, les usagers peuvent désormais connaître précisément les horaires des bus, être mis en relation avec un co-voitureur, trouver les itinéraires les plus courts… La mobilité 2.0 est en marche et elle favorise l’utilisation de transports plus économes en énergie et moins coûteux », résume la ministre Nathalie Kosciusko-Morizet. Un diagnostic optimiste car beaucoup reste encore à faire.

Cet article vous a été proposé par Allianz, leader européen de l’assurance et des services financiers, en partenariat avec zegreenweb. Pour en savoir davantage sur les engagements d’Allianz en matière de développement durable, nous vous invitons à visiter le site http://www.allianz-nos-engagements-durables.fr.
Crédits photos : flickr – digitaljournal.com / LWY
GD Star Rating
loading...

  • hyper ecolo

    C’est génial ! Encore une excellente initiative de l’ADEME !

  • alain b

    Manifestation selon moi indispensable pour assurer une promotion efficace de la ville du futur. En espérant que les citadins se sont montrés réceptifs. Il y a quoi qu’il en soit urgence à ce que la mobilité durable triomphe dans nos agglomérations…

  • alain b

    Attention toutefois au trop-plein de vélos, même si les écolos “de base” rétorqueront que c’est un problème de riche

  • visiteur

    Les pouvoirs publics devraient surtout faire des efforts pour sécuriser les transports en communs (cf. l incident récent à Marseille) pour que le choix des transports en communs ne soient pas un choix par défaut pour les classes populaires mais une véritable solution envisageables comme une solution sure et efficace pour toutes les couches de la population !

  • visiteur

    Le problème des vélos en ville c’est la multiplication des incivilités et des infractions routières qui mobilisent parfois les forces de l’ordre pour pas grand choses… feux rouges grillés, sens inverse, circulation sur les trottoirs, ignorance du code de la route… il devrait y avoir un permis vélo obligatoire ! chaque usager de la voie publique devrait être coumis aux mêmes règles !

  • hyper ecolo

    La solution est donc assez simple : verbaliser les incivilités cyclistes au même titre que celles commises en voiture !

  • visiteur

    Vivement autolib !

  • visiteur

    Les vélos en libre-service c’est bien beau quand le temps est au rendez-vous mais l’hiver les bobos ne sont pas de sortie sur les vélibs ;) Leur intérêt (les vélos, pas les bobos) n’est pas à remettre en question mais il faudrait peut être surtout penser à densifier et sécuriser les transports en commun… Quand on pense qu’à NYC les métros fonctionnent H24 dans un climat de sécurité on se dit qu on a encore du chemin à faire…

  • visiteur

    tout à fait d’accord, à quand un maillage efficace des grandes villes au niveau des transports en commun??

  • lilou

    Complétement d’accord !

  • daniel d

    On avance lentement mais au moins c’est dans la bonne direction.

  • http://www.scoop.it/t/fourre-tout/p/484105458/semaine-europeenne-de-la-mobilite-pour-des-villes-plus-vertes-zegreenweb Semaine européenne de la Mobilité : pour des villes plus vertes | zegreenweb | Fourre-tout | Scoop.it

    [...] Semaine européenne de la Mobilité : pour des villes plus vertes | zegreenweb Les transports doux seront à l’honneur jusqu’à jeudi. Partout en France, les participants à la Semaine européenne de la Mobilité se sont attachés à convaincre.. Source: http://www.zegreenweb.com [...]

  • visiteur

    Il reste du travail à faire !