NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Selon François Hollande, il ne faut pas « négliger la croissance verte »

Selon François Hollande, il ne faut pas « négliger la croissance verte »
L’environnement n’arrive qu’à la 7e place comme critère de choix pour la présidentielle

Conscient que le chômage, le pouvoir d’achat et l’éducation préoccupent davantage les Français que l’écologie, François Hollande a tout de même voulu rappeler l’importance d’une croissance verte.

C’est presque devenu une habitude : dans cette campagne présidentielle, lorsqu’on parle d’écologie, c’est essentiellement pour dire… qu’on n’en parle pas. En période de crise, nos concitoyens négligeraient la protection de l’environnement. Reçu hier par notre consoeur Anne-Sophie Lapix sur le plateau de Dimanche +, François Hollande était invité à commenter un sondage TNS-Sofres révélant que la protection de l’environnement n’arrive qu’en 7e position comme critère de choix pour la présidentielle, avec 16 % de citations, soit 11 points de moins qu’en 2007. Un recul qui, d’après le candidat socialiste, s’explique par le fait que « le thème de l’emploi, du pouvoir d’achat surplombe tous les autres ». « Quand il y a 10% de la population active qui est au chômage », il s’agit « d’un ordre de priorité », a-t-il estimé.

Et M. Hollande d’affirmer, histoire sans doute de rassurer ses partenaires écologistes, qu’il ne faut « sûrement pas négliger la croissance verte ». « Je fais en sorte de dire aux Français qu’il y a des solutions économiques, avec une mobilisation de l’épargne, des acteurs, des PME, des grandes entreprises, mais je leur dis aussi que la croissance verte fera partie des sujets de demain et qu’il y a là un gisement d’emplois et d’activités », a-t-il ajouté.

« Je ne dis pas simplement qu’il faut mettre un peu plus d’environnement dans toutes les politiques publiques. Je dis que l’environnement, l’écologie, c’est un thème majeur pour notre développement économique », a martelé le député de Corrèze, pour qui les créations d’emplois passent donc aussi par le développement de politiques environnementales. « Notre génération, la mienne, a une responsabilité, c’est de permettre la transition énergétique, écologique, numérique, pour “vivre mieux demain” », a-t-il insisté. Des propos qui interviennent après les critiques adressées par les responsables d’EELV à la suite de son discours du Bourget. « Les écologistes sont les seuls à parler d’écologie. Quand on parle projet, le paysage s’éclaircit », avait notamment « tweeté » Cécile Duflot, Secrétaire nationale du parti écologiste.

Rappelons que le PS et lui ont des avis divergents sur la question du nucléaire, M. Hollande, tout en ayant réitéré ses engagements de fermer la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin), doyenne du parc atomique français, et de réduire « la part du nucléaire dans la production d’électricité de 75 à 50% d’ici 2025 », s’étant prononcé en faveur de la poursuite du chantier de l’EPR (European Pressurized Reactor).

Concernant les économies d’énergie, le président du Conseil général de la Corrèze a évoqué un vaste plan d’isolation thermique d’un million de logements par an ainsi que l’adoption d’une nouvelle tarification progressive de l’eau, de l’électricité et du gaz. Sans plus de précision, il a par ailleurs promis d’encourager la promotion de l’agriculture biologique. Avec seulement trois passages dans un document de 40 pages, de nombreux sujets sont ainsi passés à la trappe…

Crédits photos: flickr / François Patriat - Mouvement des jeunes socialistes du Loiret
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • dom

    Il vient de découvrir l’eau tiède ?