NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Secs et sains à la fois

Secs et sains à la fois
Riche en vitamines de toutes sortes et en oligo-éléments, la banane séchée est aussi appréciable nature que dans un bol de céréales

Ils n’ont pas toujours l’air appétissants, ils peuvent parfois laisser sur leur faim, mais les fruits secs moelleux, c’est-à-dire ceux qui sont séchés sur les claies ou sur l’arbre, n’en sont pas moins une bonne parade contre les coups de fatigue.

Parce que précisément ils sont secs, ils ont (un peu) mauvaise mine. Leur aspect décharné et une couleur inévitablement baroque attestent de leur authenticité, mais ils n’ont n’a pas vocation à attirer l’oeil du collégien, qui en règle générale préfère ce que le marché met davantage en avant, à savoir le flashy des confiseries chimiques.

Quant à l’amateur de saveurs acidulées, il ne les porte pas dans son coeur. Les détracteurs des fruits secs moelleux, éternelles victimes de la concurrence de leurs caloriques homologues oléagineux (amandes, noix, pistaches) et du délit de sale gueule, seraient pourtant inspirés de réviser leur jugement. D’une part parce que leur saveur plutôt neutre les rend tout de même mangeables, d’autre part parce qu’ils sont, comme le disent les mamans qui peinent à convaincre leur rejeton des bienfaits des épinards, « plein de bonnes choses ».

Riches fibres et en oligo-éléments, parmi lesquels le calcium, le fer, le potassium et le phosphore, ils réduisent la quantité de sucre raffiné, celle qui, lorsqu’elle est excessive, est l’une des causes majeures du diabète et de l’obésité, entre autres maladies.

Un puissant énergisant

Leur faible teneur en eau en fait des concentrés de sucre, aussi convient-il – comme pour le reste – de ne pas non plus en abuser pour ne pas prendre de poids, mais les fruits secs moelleux n’en sont pas moins chaudement recommandés aux sportifs, du dimanche ou de tous les jours, et aux quidams exposés à une activité cérébrale intense. Ils sont en effet une source d’énergie immédiate, sous forme de saccharose, de fructose et de glucose.

Susceptibles de se substituer au sucre traditionnel dans la confection des desserts, ils fournissent également une importante quantité de vitamines A, B1, B2 et B3. À noter que la banane fait encore plus fort dans la mesure où elle contient aussi cette vitamine C qui disparaît au séchage des autres fruits. Elle est de surcroît plus riche que ses pairs en magnésium.

Les « diététiques » devaient déjà le savoir, tout comme ils ne sont sans doute pas sans ignorer la richesse en calcium de la figue et la suprématie en potassium et en sodium de l’abricot. Quant aux obsédés des calories, ils seront soulagés d’apprendre que si les raisins secs en détiennent la plus grosse quantité (320), suivis par les dattes (300), les teneurs restent tout de même raisonnables.

Dernière faculté, et non des moindres : les fruits secs moelleux dans leur ensemble favorisent l’élimination des acides biliaires et du cholestérol. Ils facilitent donc de facto la circulation sanguine et fortifient le métabolisme des os et des muscles.

Ils gagnent donc à être (re)connus… et à être consommés « ex nihilo », c’est-à-dire seuls et en dehors des heures de repas, pour une optimisation de l’assimilation de ses principes actifs. Compris ?

Crédit photo : Flickr - André Karwath
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !