NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Sauvetage réussi pour les animaux d’Ouganda

Sauvetage réussi pour les animaux d’Ouganda

Le nombre d’animaux dans les parcs nationaux et les réserves de chasse en Ouganda a explosé au cours de la dernière décennie. Les chiffres viennent d’être publiés par l’Uganda Wildlife Authority (UWA).

Alors que de nombreuses espèces d’animaux sont en voie d’extinction partout dans le monde, l’Ouganda, où le braconnage a longtemps été monnaie courante, fait office de modèle en matière de lutte pour la sauvegarde des espèces. Porte-parole de l’UWA, Lilian Nsubuga a en effet déclaré samedi dernier à nos confrères de la BBC que la population de certaines espèces a doublé depuis 1999. Les buffles, les girafes et les éléphants ont enregistré des progressions numériques spectaculaires mais les hippopotames, les girafes et les zèbres ont eux aussi vu leurs stocks repartir à la hausse. L’embellie la plus spectaculaire concerne toutefois les impalas, antilopes de pâturages qui selon les dernières estimations seraient aujourd’hui plus de trente cinq mille alors qu’elles n’étaient que mille six cents lors du dernier recensement en 1999.

Limiter le braconnage et accroître la surveillance dans les parcs nationaux

D’après Mme Nsubuga, les mesures prises par l’UWA pour endiguer le braconnage ont grandement contribué à cette amélioration ô combien réconfortante en cette Année de la Biodiversité marquée par de nombreuses désillusions. La surveillance renforcée des parcs nationaux et des réserves mais aussi la participation accrue des collectivités locales à la protection de la faune ont permis d’obtenir des résultats probants.

L’expulsion de la Lord’s  Resistance Army (LRA) du nord du pays a notamment permis aux rangers de limiter le braconnage dans le parc national de Murchison Falls. « Nous ne pouvons pas dire que le braconnage n’est plus un problème, mais nous avons été en mesure de le réduire », a commenté Mme Nsubuga.

Aucune mesure n’a cependant pu empêcher la disparition de la dernière femelle blanche rhinocéros dans une réserve africaine du sud de l’Ouganda. Les éléphants d’Afrique sont eux aussi en danger et pourraient même disparaître d’ici 2025. A moins que la lutte contre le braconnage ne devienne une priorité non plus ougandaise mais continentale.

Crédit photo : FlickR - frederic.salein
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • verner lisa

    Même si ça ne règle pas le problème de la disparition des éléphants, c’est une bonne nouvelle.