NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

RTE serein pour l’équilibre du réseau électrique cet été

Comme chaque année, le gestionnaire français du Réseau de Transport d’Électricité (RTE) a publié une analyse prévisionnelle portant sur l’équilibre du réseau électrique tricolore au cours de la période estivale. La filiale d’EDF est confiante, la France ne devrait pas manquer d’électricité, “même en cas de canicule”.

La société en charge de la distribution de l’électricité estime en effet que l’Hexagone devrait bénéficier de marge de sûreté de 7.000 MW tout au long de l’été, même si les températures venaient à être de 6 à 8°C supérieures aux normales saisonnières. RTE qualifie ces 7.000 MW de marge de sûreté “confortables”.

“Si l’hiver est marqué par les pointes de consommation, l’été se caractérise par des niveaux de consommation très bas, pouvant atteindre cette année 30 000 MW les dimanches d’août à 6h00. Ces creux peuvent représenter jusqu’à 20 000 MW d’écart avec les pointes de consommation hebdomadaires d’août”, explique les auteurs de cette analyse prévisionnelle. La France devrait donc continuer à exporter de l’énergie électrique vers les pays voisins.

Selon les estimations de RTE, la consommation électrique tricolore (corrigée de l’aléa météorologique) devrait s’élever à 131,5 TWh de juin à septembre. Le gestionnaire de réseau prévoit ainsi une stagnation par rapport à l’année dernière (131,3 TWh). Le niveau de consommation devrait rester stable en raison de la reprise économique et des mesures d’efficacité énergétique dont bénéficie la France.

RTE a également profité de cette étude pour se pencher sur la consommation nationale d’électricité pendant les matchs de l’Euro 2016. Selon les chiffres du gestionnaire réseau, la consommation de kilowattheure affiche une tendance à la baisse pendant les matchs.

Les matchs de foot du Championnat d’Europe 2016, qui se déroule en France du 10 juin au 10 juillet, entrainerait en effet une baisse de la consommation d’électricité de 3.700 MW en moyenne. Soit l’équivalent de la production de 3 ou 4 réacteurs nucléaires.

L’explication avancée par RTE est on ne peut plus simple : “les supporters devant leur téléviseur abandonnent leurs occupations habituelles et font ainsi baisser la consommation d’électricité”.

Cette hypothèse semble d’autant plus crédible qu’elle est confirmée par une autre tendance : la hausse de la consommation électrique pendant la mi-temps des matchs. Les statistiques de la filiale d’EDF confirment en effet que lors des pauses entre la première et la seconde mi-temps, la consommation de kilowattheure augmenterait en raison de “l’éclairage d’autres pièces, l’utilisation des fours et micro-ondes, ou encore la prise de rafraîchissement dans les réfrigérateurs”.

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !