NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Roissy se met au compostage des déchets verts

Roissy se met au compostage des déchets verts
Quatre ans après celui d'Orly, et en conformité avec les engagements contractés par Aéroports de Paris (ADP), l'aéroport de Roissy s'est lui aussi vu doter d'un centre de retraitement de ses déchets « verts »

Le plus grand aéroport français, en termes de superficie et de trafic, n’était jusque là pas une référence du grand public en matière de développement durable. Qu’à cela ne tienne : un site de valorisation des déchets a été inauguré le 1er octobre dernier, soit quelques semaines après l’installation de six ruches d’abeille pour accroître la surveillance de la qualité de l’air de la plateforme, et permet à celle-ci de recycler l’intégralité de ses rebuts « verts » (élagages, feuilles mortes, tontes des pelouses etc.) pour produire son propre engrais naturel. Ledit engrais est notamment affecté au jardin botanique de l’aéroport, lequel a été inauguré en juin et attestait déjà d’un verdissement dans tous les sens du terme.

En termes chiffrés cette structure flambant neuve et accessible aux élèves de la région (NDLR : Elle fait en effet partie de l’itinéraire pédagogique de la Maison de l’Environnement et du Développement durable, située tout près) transforme une tonne de détritus en une quantité de compost estimée entre trois cents et cinq cents kilogrammes. La valorisation de la production annuelle a par ailleurs été évaluée à cent dix tonnes de déchets « verts ». Une quantité significative et qui permet au plus vaste aéroport d’Europe de rattraper son retard sur son aîné Orly, où l’intégralité des détritus « propres » sont déjà retraités et transformés en mulch ou en terreau et où une importante installation de chauffage géothermique doit entrer en service l’an prochain pour couvrir 30 % des besoins propres à l’aéroport d’ici à la prochaine décennie.

La gestion « durable » des espaces verts est devenue une priorité d’Aéroports de Paris, qui a signé début septembre un accord-cadre avec l’État pour diminuer de moitié l’usage des pesticides à l’horizon 2020. Plus largement ADP a entrepris des démarches écologiques significatives ayant pour finalités la réduction de la contribution au dérèglement climatique ou encore une meilleure maîtrise de la consommation d’eau et des rejets aqueux en milieu naturel. Nous aurons l’occasion d’y revenir.

Crédit photo : Flickr – Mathieu Marquer
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • Klodjemna123

    slt