NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Rififi autour d’un projet gazier dans l’Arctique

Rififi autour d'un projet gazier dans l'Arctique
La mer de Barents abrite d'importantes réserves de gaz

Alors que la polémique enfle sur les conditions de sécurité entourant les futurs forages pétroliers dans le Grand Nord, le projet du gisement gazier géant de Shtokman, dans la mer des Barents (Russie), vient encore d’être reporté.

Comme (entre autres) le projet de barrage de Belo Monte (Brésil), qui fait parler de lui depuis plus de deux décennies et est l’objet d’une bataille judiciaire acharnée, ce grand dessein a tout l’air d’un serpent de mer. Là-bas, dans l’Arctique, à environ six cent cinquante kilomètres au nord de la péninsule de Kola et à trois cent cinquante mètres de profondeur en moyenne, des réserves de gaz naturel astronomiques ont été découvertes en 1988.

L’adjectif n’est pas trop fort, celles-ci représentant 2 % des réserves mondiales de gaz conventionnel et plus de deux fois celles du Canada, pourtant troisième producteur mondial. De quoi susciter bien des convoitises et au bout du compte assurer un long répit aux énergies fossiles.

Sauf que (nonobstant la profondeur et des conditions d’extraction de facto dantesques), dans une contrée aussi reculée, à quelque cinq cents kilomètres des côtes, le ravitaillement et la rotation des personnels sont impossibles à assurer par hélicoptère. Il faut donc construire un gazoduc sous-marin géant.

L'exploitation des énergies fossiles dans l'Arctique attise les tensions

Un répit pour la biodiversité ?

Un chantier herculéen qui nécessite d’immenses moyens logistiques et financiers, en plus de constituer une grave menace potentielle pour la biodiversité. D’où de graves difficultés en amont, lesquelles se sont traduites par de nombreux reports.

Annoncé par nos confrères de Reuters, le prochain en date devrait être officialisé le mois prochain par le consortium que conduit le géant russe du gaz Gazprom, associé entre autres à Total et au groupe norvégien Statoil sur ce dossier. Celui-ci « (renoncerait) à faire transiter le gaz de Shtokman vers l’Europe par des gazoducs au profit de la production de gaz naturel liquéfié (GNL) », rapporte l’agence, évoquant des sources proches du dossier selon lesquelles la signature d’un nouvel accord interviendra en juin à Saint-Pétersbourg (Russie) à l’occasion d’une réunion d’investisseurs, alors que tous les appels d’offres lancés pour la construction auraient déjà été annulés.

Aujourd’hui prévue pour 2016, la mise en production du champ a donc de fortes chances d’être encore une fois retardée. « Pour l’instant, la configuration technique du projet ne convient à aucun des actionnaires, donc ils ne sont pas prêts à prendre une décision définitive d’investissement […] Après (la réunion de Saint-Pétersbourg), une année pourrait être nécessaire avant une décision définitive d’investissement. Ils ont besoin de temps pour lancer les nouveaux appels d’offres et trouver de nouveaux équipementiers », a confié à Reuters une source proche du consortium.

S’il n’est pas enterré, le projet de Shtokman a donc du plomb dans l’aile. Indiscutables, les contraintes techniques sont de toute façon le lot des gisements de l’Arctique, dont on peut se demander s’ils seront bien la future panacée pour les géants du gaz et du pétrole. Ces derniers ont-ils actuellement les moyens de leurs ambitions et la capacité de forer dans des eaux profondes sans risques pour l’écosystème ?

Crédits photos : flickr - Sami Keinanen / Wikimedia Commons - Sergey Farin
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • http://us-autoline.com car dealers

    car dealers…

    [...]please take a look at the internet sites we adhere to, such as this one, as it represents our picks from the web[...]…

  • http://a1classiccar.com/ replica car manufacturers

    replica car manufacturers…

    [...]that would be the finish of this report. Here you’ll uncover some sites that we think you will appreciate, just click the hyperlinks over[...]…

  • https://www.aftonbladet.se nyheter

    nyheter…

    [...]although internet sites we backlink to below are considerably not associated to ours, we feel they are actually worth a go by, so possess a look[...]…