NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Renault se recycle

Renault se recycle
Les véhicules de la gamme Renault éco2 contiennent déjà au minimum 5% de matériaux issus du recyclage

Déjà très impliqué dans la filière électrique, le groupe automobile français roule aussi pour la valorisation de ses véhicules. Il souhaite en effet développer un circuit de recyclage du polyamide.

Les Renault ne prendront bientôt plus le chemin de la casse en fin de vie. A l’instar de son concurrent américain Ford, le constructeur français préfère désormais faire du neuf avec du vieux en recyclant diverses pièces de ses véhicules destinés au broyage. Après s’être associé aux sociétés Sita France et Indra en 2008, Renault a conclu ce mois-ci un partenariat avec trois entreprises pour créer une filière du recyclage du polyamide (PA). Une substance qui sert à la fabrication du cache-moteur ou du circuit de refroidissement et qui proviendra dorénavant des véhicules hors d’usage (VHU).

Le système semble plutôt bien huilé. L’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) a en effet souligné « la parfaite complémentarité de ces partenaires ». Les VHU seront démantelés par Indra SAS. Une partie des équipements prendront ensuite la direction de Rhodia, qui se chargera d’en extraire le polyamide, lequel sera transformé par Mann&Hummel France et Steep pour fabriquer de nouvelles pièces. Et la boucle sera bouclée, puisque Renault pourra disposer des éléments recyclés et les réutiliser de nouvelles voitures. Les déchets deviennent ainsi matières premières et permettent d’économiser les ressources.

Quitte au double pour Renault

« L’intégration de l’ensemble des acteurs de la filière PA, de la collecte des pièces en fin de vie à leur réincorporation dans […] l’automobile, est un atout majeur pour démontrer la viabilité» de ce circuit, estime Marielle Marchand, chef de projet recyclage auprès de la direction des Matériaux de Renault. Grâce à ce partenariat, le constructeur souhaite valoriser les VHU à hauteur de 95 % d’ici à 2015 pour être en conformité avec les exigences de la règlementation européenne. Cet accord s’inscrit enfin dans la continuité du dispositif Renault éco2, qui intègre au minimum 5% de matériaux recyclés dans les nouveaux véhicules. Pro-électrique et pro-recyclage, le constructeur français suit désormais une ligne de conduite verte qui lui donne une longueur d’avance sur de nombreux concurrent.

Crédit photo : © Renault
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !