NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Record de saisies d’ivoire en 2011

Record de saisies d'ivoire en 2011
Le nombre de saisies d'ivoire illégal provenant d'Afrique et à destination du marché asiatique a atteint un niveau record cette année. Lors des 13 interceptions recensées par l'association Trafic, 23 tonnes ont été confisquées

Le commerce illégal d’ivoire a atteint un nouveau record cette année. C’est en tout cas ce qui ressort de l’évaluation réalisée par l’association Trafic, spécialisée dans la protection des animaux sauvages. Les chiffres officiels n’ont pas encore été calculés mais selon son recensement, « une estimation basse de la quantité d’ivoire récupérée lors de ces treize saisies donne un total d’au moins 23 tonnes, ce qui représente environ 2 500 éléphants, et probablement plus ». L’an passé, six saisies du même type avaient été comptabilisées. Cette forte augmentation du braconnage des éléphants s’explique notamment par la sophistication croissante des réseaux organisant le trafic, qui sont de plus en plus implantés en Malaisie, nouvelle nation de transit pour le commerce illicite d’ivoire en provenance du continent africain.

Les autorités malaises ont effectué ce mois-ci l’une des saisies les plus importantes de l’année, interceptant quinze tonnes d’ivoire à Port Klang, le principal port du pays. Provenant de Mombasa (Kenya), cette cargaison dont la valeur est estimée à 17,8 millions d’euros voyageait dans des containers censés renfermer des objets en grès destinés au marché cambodgien. « Le trafic d’ivoire reste une activité lucrative et peu risquée pour la criminalité internationale, aussi impliquée dans le trafic d’armes et de drogue », a commenté Kelvin Alie, responsable du Programme sur le commerce des espèces sauvages pour le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW).

Bien qu’il soit officiellement interdit depuis 1989, le commerce international d’ivoire est donc en plein essor, alimentant la criminalité organisée et détruisant la biodiversité. Une prospérité qui résulte en premier lieu de la demande croissante en joaillerie en Asie et plus particulièrement en Chine. Le braconnage des éléphants serait même la conséquence majeure des investissements consentis par l’Empire du Milieu sur le continent africain afin de s’assurer des stocks de ressources naturelles, dixit le responsable de Trafic au Zimbabwe Tom Milliken. « Il n’y a jamais eu dans l’histoire de l’Afrique autant de ressortissants asiatiques sur le continent. Ils ont des contacts avec le marché des produits finis et ils sont désormais à la source pour alimenter le marché depuis l’Afrique », précise-t-il.

Développer un suivi précis du braconnage des éléphants est malheureusement une tâche impossible pour les instances de protection de la faune, qui sont confrontées à des réseaux organisés à l’échelle internationale. Selon les chiffres de l’association, il y a en outre une « augmentation constante du commerce illicite de l’ivoire depuis 2004, avec un pic exceptionnellement haut en 2009 ». Depuis les années 1980, les effectifs d’éléphants au Libéria auraient même diminué de 95 % et ceux d’Afrique occidentale et centrale de 50 %. D’après l’IFAW, si le braconnage continue au rythme actuel, les 400 000 à 700 000 éléphants aujourd’hui recensés en Afrique auront disparus d’ici 2025. Une bien triste perspective pour la biodiversité.

Crédits photos : flickr – ecololo / ronan larvor
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • http://www.pearltrees.com/zegreenweb/afrique/id3341621 Afrique by zegreenweb – Pearltrees

    [...] Record de saisies d’ivoire en 2011 | zegreenweb Le nombre de saisies d'ivoire illégal provenant d'Afrique et à destination du marché asiatique a atteint un niveau record cette année. Lors des 13 interceptions recensées par l'association Trafic, 23 tonnes ont été confisquées [...]