NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Quand l’utilisation abusive de pesticides devient une affaire judiciaire

Quand l’utilisation abusive de pesticides devient une affaire judiciaire
Trois pomiculteurs d’Allassac (Corrèze) sont accusés d’épandage abusif de pesticides. Le procès s’est ouvert aujourd’hui

Le procès de trois pomiculteurs corréziens accusés d’avoir répandu des pesticides dans des proportions dangereuses s’est ouvert aujourd’hui au tribunal correctionnel de Brive (Corrèze). L’issue de ce procès, qui est une première, pourrait faire jurisprudence.

Rappel des faits. Trois agriculteurs d’Allassac (Corrèze) se seraient rendus coupables d’épandage abusif de pesticides les 24 et 26 mars dernier. Or la loi indique clairement que l’épandage de ces substances est interdit si la force du vent dépasse les 19 km/h, et selon les données météorologiques enregistrées à proximité de la commune celui-ci soufflait à 35 et 33 km/h à ces deux dates. La population environnante a donc été en danger. Les risques que font courir les pesticides pour la santé humaine – sans parler de leurs dégâts sur la biodiversité et la nappe phréatique – ont été attestés dans de nombreuses études. Certaines ont même établi un lien entre leur utilisation régulière et l’apparition de cancers. L’association Allassac-ONGF (Œuvrons pour les générations futures) et le Mouvement pour le droit et le respect des générations futures (MDGRF) se sont constitués parties civiles.

Le vice-président d’Allassac-ONGF Fabrice Micouraud est revenu sur ce choix : « on en avait marre de voir les façades de nos maisons aspergées de pesticides, de se faire arroser en se promenant dans les chemins ». L’association et avec elle le MDGRF souhaitaient en fait alerter les pouvoirs publics et de tenter de faire bouger les choses. « La plupart d’entre eux sont conscients du problème et certains aimeraient sortir de ce système mais ils ne peuvent pas en l’absence de volonté des instances dirigeantes », a ajouté M. Micouraud, manifestement excédé par l’immobilisme des autorités.

La France est le pays qui utilise le plus de pesticides en Europe

On peut comprendre sa colère, des Allassacois souffrant aujourd’hui de pathologies potentiellement imputables à l’utilisation de pesticides. M. Micouraud espère maintenant que ce procès éclairera le public sur tout un système largement décrié aujourd’hui. Aux prises avec une conjoncture des plus moroses et des coûts d’exploitation sans cesse en hausse, les agriculteurs n’ont souvent pas d’autres choix que d’épandre encore et toujours plus de pesticides. Ils sont finalement les premiers à en payer les conséquences, tout en menaçant la santé des habitants. Une étude de chercheurs britanniques de l’organisation Chemicals, Health and Environment Monitoring (CHEM Trust) publiée en juillet dernier a mis en avant le fait que l’exposition des femmes enceintes aux pesticides entraînait une augmentation du risque de cancer. Un dommage collatéral par ailleurs déjà pointé du doigt par des chercheurs du Centre d’Immunologie de Marseille-Luminy (Bouches-du-Rhône).

Problème : la France est le pays qui utilise le plus de pesticides en Europe. La France s’est engagée à réduire leur utilisation de 50% d’ici 2018 à travers le plan Ecophyto, institué dans le cadre du Grenelle de l’environnement, mais des contraintes économiques et la résistance des lobbies sont venus mettre à mal cet objectif. La deuxième loi du Grenelle a aussi été perçue comme un recul par les écologistes. Le MDRGF, lui, déplore que la publicité pour les pesticides à destination des non-professionnels soit encore autorisée dans notre pays. Il demande en outre l’interdiction de tous les pesticides suspects. Parmi eux, les fameux Gaucho et Cruiser, que la loi précitée ne proscrit pas…

Me Stéphane Cottineau, avocat spécialisé en droit de l’environnement, se réjouit tout de même de la tenue de ce procès et espère qu’il « mettra l’accent sur la dangerosité de ces produits » dans une déclaration à l’AFP.

Reste à connaître son verdict, et quelles mesures prendront les décideurs si condamnation des pomiculteurs il y a.

Crédit photo : flickr - london looks / burge5000
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !