NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Produire de l’électricité avec de l’urine… c’est possible !

Produire de l’électricité avec de l'urine... c’est possible !

L’idée n’est pas ici de vous indiquer comment bricoler dans votre garage une batterie pour exploiter les deux litres et demi d’urine que tout adulte produit en moyenne chaque jour. Mais de prendre conscience que ce qui est, a priori légitimement, considéré comme un déchet peut être une ressource. Une bonne nouvelle sur le plan des énergies renouvelables et sur le futur du traitement des eaux usées. Si au niveau mondial ce sont chaque année près de six trillions et demi de litres d’urine qui sont produite par les êtres humains, ce sont près de vingt trillions de litres qui sont produits par les animaux d’élevage sur la même période. Et ceci n’est pas sans conséquences sur les écosystèmes, comme on peut le constater avec l’épineux problème des algues vertes en Bretagne dont la prolifération est directement liée à l’élevage porcin intensif dans la région. Sans compter le rôle de l’ammoniac (NDLR : NH3 – provient de la dégradation d’une protéine appelée urée contenue dans l’urine) sur les pluies acides.

Les chercheurs de l’University of the West of England (Bristol) viennent de mettre en évidence que toute cette urine peut servir à produire de l’électricité en faisant fonctionner une pile à bactérie. Ce dispositif fonctionne en utilisant des bactéries dégradant une matière organique et produisant de l’électricité au cours de ce processus chimique. L’urine, riche en protéines, jouant dans ce cas le rôle de matière organique. Les travaux du Dr Ioannis Ieropoulos n’en sont pas encore au stade du prototype mais ils pensent pouvoir arriver très prochainement à valoriser l’urine afin de produire assez d’électricité pour alimenter un foyer, des bureaux, voire un village entier !

Débarasser l’urine humaine ou celle produite dans les élevages de ses protéines en générant de l’électricité pourrait être bénéfique à plus d’un titre. Il s’agit bien évidemment d’une ressource renouvelable par essence. Par ailleurs, le fait de substituer cette méthode aux processus classique de traitement des eaux usées permettrait d’économiser de l’énergie et d’éviter le rejet dans la nature de quantités importantes d’effluents d’élevage qui sont polluants. Une solution qui, bien qu’elle ne remplacera pas les centrales nucléaires, vient étoffer de manière insolite l’arsenal des énergies renouvelables.

Crédits photos : flickr - Francisco Antunes / macaron*macaron(Est Bleu2007)
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • laulo

    Tout est bon pour faire de l’électricité !