NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Primaires EELV : Eva Joly toucherait au but

Primaires EELV : Eva Joly toucherait au but
Eva Joly devancerait largement Nicolas Hulot au second tour des primaires écologistes

Même si seulement six cents bulletins environ ont pour l’heure été dépouillés et qu’à ce titre rien n’est encore mathématiquement joué, la presse dans son ensemble anticipe une victoire de l’ancienne magistrate autour de 60 % des voix.

À une soixantaine de suffrages près éliminé dès le premier tour, Nicolas Hulot déchaînait (bien que les résultats du second tour ne seront proclamés que demain, il faudrait déjà écrire au passé) sans doute trop les passions pour pouvoir espérer l’emporter. Les analystes mettront sans doute sa défaite sur le compte de son manque d’expérience politique, de ses appels du pied en direction du centre – sacrilège aux yeux de milliers de militants mais auxquels Eva Joly aurait tout intérêt à se résoudre pour obtenir le meilleur score aux prochaines élections présidentielles, ce que souhaitent d’ailleurs, entre autres, Daniel Cohn-Bendit et José Bové – et de ses liens avec certaines multinationales jugées peu au fait des standards environnementaux actuels, qui sont régulièrement revenus sur le devant de la scène pendant et en marge des débats pré-primaire. Sans parler de ces (trop) longues semaines de réflexion avant de se porter candidat – Mme Joly, elle, était depuis de longs mois dans les starting-blocks – et de son anti-nucléarisme, motivé par l’accident de Fukushima 1 (Japon) et jugé trop tardif pour être véritablement crédible.

L’ex-animateur d’Ushuaïa aurait néanmoins sa place dans l’organigramme si l’on prend pour argent comptant les déclarations de son adversaire et de la Secrétaire nationale d’Europe Écologie – Les Verts (EELV) Cécile Duflot, réunies ce week-end lors d’une manifestation contre le projet de nouvel aéroport de Nantes (Loire-Atlantique) – sur lequel les socialistes devront faire une croix s’ils veulent sceller un accord politique avec la formation écologiste – et qui ont toutes deux préconisé le rassemblement. Restées d’après elle dans les limites de la décence, les confrontations entre les projets portés par les deux grands favoris du scrutin sont de l’histoire ancienne et doivent de facto être dépassées, a estimé la dame aux lunettes rouges, selon laquelle « (les écologistes) sont tous porteurs de ce désir de transformation de notre pays en écologie politique » qui « ne peut se réaliser qu’unis ».

« Tout le monde doit travailler collectif »

« On a le devoir de travailler et de dépasser des moments qui ont pu être compliqués pour les uns et pour les autres », a de son côté martelé Mme Duflot, soucieuse depuis plusieurs jours de remettre de l’ordre dans la maison pour ne pas donner aux électeurs l’image d’un parti sectaire. Et d’ajouter : « tout le monde doit travailler collectif [...] J’ai une confiance très grande en Nicolas Hulot sur ses capacités à être au service et dans le cadre d’un objectif national ». Une manière courtoise d’inviter le père du Pacte écologique, auquel elle aurait officieusement apporté son soutien et qui à son arrivée en Loire-Atlantique a reçu un seau d’épluchures sur la tête, renversé par un jeune militant anti-nouvel aéroport, à être de la partie.

Si « Sain Nicolas » aurait quelques raisons d’être amer, ses premiers pas en politique ayant été objectivement difficiles, plus que ce que nombre d’observateurs prédisaient, il  semble toutefois avoir déjà tourné la page. « Vu l’enjeu qu’on a, à un moment ou à un autre, les petites irritations, les problèmes de susceptibilité, il faut les mettre de côté. Ça vaut pour moi et pour les autres. Tout le reste, ce qui peut être inhérent à la primaire, les mots des uns ou des autres, ils sont déjà aux oubliettes », a-t-il ainsi assuré, appelant donc lui aussi de ses voeux l’union sacrée derrière un seul objectif : (re)fédérer le mouvement pour entraîner le plus de Français possible dans son sillage.

Beau joueur, en tout cas in the record, il a chaleureusement accueilli Mme Joly à son arrivée à Nantes, peut-être rassuré par ses dernières allégations après avoir ouvertement douté en milieu de semaine de la volonté de l’ex-juge d’instruction de « travailler avec un ancien animateur de télé, un représentant des multinationales et un suppôt de la droite », soit dans les grandes lignes le portrait dressé par ses plus vifs opposants en interne. D’après un responsable du parti, M. Hulot serait parvenu à préserver son score mais les reports de voix auraient été favorables à sa future ex-rivale. Longtemps pressenti vainqueur, il tombe très certainement de haut mais paraît privilégier l’intérêt général. D’aucuns peuvent toutefois s’interroger sur l’entrain avec lequel il soutiendrait la franco-norvégienne, porteuse d’une écologie de gauche et « de combat » devant les militants mais qui devrait au bout du compte reprendre sa stratégie d’ouverture au centre face aux Français.

D’éco-tartuffe aux yeux de la probable majorité des militants, l’ancien animateur est en passe de devenir un soldat modèle. La roue peut très vite tourner au sein d’EELV.

Crédits photos : Wikimedia Commons – Babsy / Daniel Villafruela
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • hyper ecolo

    Je suis déçu, je pensais qu’Hulot s’en sortirait mieux. Il ne mérite pas si peu de voix…

  • vertdo

    “D’éco-tartuffe aux yeux de la probable majorité des militants”

    1/ ce ne sont pas que les militants qui ont voté .Plus de 17 000 personnes se sont inscrites à cette primaire ouverte.

    2/Vous accréditez cette contre-vérité qui dit que le vote Joly n’est qu’un vote anti-Hulot .

    dommage , le reste de l’article est bon….

  • jf

    C’était sur !

  • daniel d

    @vertdo, et vous avez une information vérifiable sur le pourcentage de militants parmi les votants ?

  • visiteur

    moi aussi, je suis déçue que Nicolas Hulot n’est pas été élu. Eva Joly et ses compères ont tout fait pour le discréditer. J’ai assisté à un meeting et j’ai été écœurée d’entendre les propos d’Eva Joly et des autres. Ils ont passés leur temps à assassiner Nicolas Hulot au lieu de parler de sujets majeurs : l’écologie et les intérêts des Français. J’espère que Nicolas Hulot ira voir ailleurs pour défendre ses convictions. Moi, je ne voterai pas pour les verts.