NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Primaires EELV : Eva Joly sans coup férir

Primaires EELV : Eva Joly sans coup férir
Elue avec plus de 58 % des voix, Eva Joly va maintenant devoir s'attacher à rassembler au sein de sa famille politique

L’ancienne juge d’instruction représentera la formation écologiste lors des prochaines élections présidentielles.

Elle a été élue avec 58,16 % des voix. Une victoire nette donc, comme on pouvait s’y attendre depuis la proclamation des résultats du premier tour. À une soixantaine de suffrages près, Eva Joly aurait en effet éliminé d’entrée Nicolas Hulot, auquel une large majorité de militants et de sympathisants aura donc tenu rigueur de ses liens financiers avec certaines multinationales et de ses regards à droite. L’« épisode Borloo », cet ancien baron du sarkozysme dont les ambitions personnelles sont assez élevées pour qu’il ait claqué la porte du gouvernement et ait rendu sa carte de l’UMP après s’être vu refuser Matignon, a sans doute aussi pesé dans la balance, tout comme ses positions anti-nucléaires, jugées par beaucoup trop proches de l’accident de Fukushima pour être complètement désintéressées.

Novice en politique, « Sain Nicolas » vient d’apprendre les rudesses de cette vie que, pour un temps qui reste à déterminer, il s’est décidé à choisir après de longs mois de réflexion. Pressenti pour briguer la magistrature suprême en 2007, il avait alors renoncé, disant faire confiance aux pouvoirs publics pour qu’ils offrent enfin au développement durable l’importance sociétale à laquelle ce concept aspire. Loin d’être complètement inutile à ses yeux, contrairement à ce qu’affirment la plupart des écologistes, le Grenelle de l’environnement n’a cependant pas selon lui initié le souffle vert qu’il attendait. D’où sa volonté de se lancer dans le grand bain, avec des sondages suffisamment favorables pour faire de lui le grand favori de ce scrutin.

En face, la dame aux lunettes rouges n’a eu de cesse de prôner une écologie de gauche et de combat dans laquelle les électeurs se sont davantage reconnus. Son image de femme à poigne, porteuse d’une vision économique et sociale claire et irréprochable de par son passé juridique a fait le reste. Incontestablement, la franco-norvégienne a su mieux parler à la base vert-orange que son adversaire, multipliant les charges contre la politique conduite par la majorité quand M. Hulot mettait du temps à déclarer son hostilité au gouvernement. Après les félicitations d’usage – « la primaire de l’écologie s’achève aujourd’hui par un vote clair et un choix sans ambiguïté. Il n’y a d’autre attitude possible que de s’incliner avec respect et d’autre commentaire que de souhaiter à Mme Joly de rencontrer l’adhésion du plus grand nombre dans la campagne présidentielle à venir », a-t-il écrit dans un communiqué – , l’ancien animateur d’Ushuaïa a néanmoins laissé entendre qu’il voulait poursuivre l’aventure : « mon engagement politique [...] ne se résume pas à ce parcours dans la primaire ».

« Nicolas Hulot, c’était vraiment l’inconnu »

Aura-t-il sa place dans l’organigramme ? Sans doute si l’on en croit les dernières déclarations  de la candidate EELV, qui a estimé que ce qui la rapproche de M. Hulot « est plus fort que ce qui (les) divise » et a rendu hommage à celui qui « a quitté un certain confort pour défendre l’écologie politique ». Le parti « c’est notre maison commune, notre maison ouverte », a poursuivi Mme Joly, qui paraît donc disposée à ouvrir au centre, conformément au souhait de José Bové et Daniel Cohn-Bendit, et de fait avoir pris conscience qu’elle ne pourra prétendre à un score honorable qu’en ratissant aussi large que possible, tout en prenant soin de ménager les militants. « Demain comme hier, seul compte de savoir là où je pourrai être utile à cette cause majeure qu’est l’écologie », a pour sa part indiqué l’ex-animateur, solennel mais manifestement pas aussi amer que ce que le quidam aurait pu croire, et pour qui « l’enjeu écologique est au-dessus de tous les autres ». Et de louer la « constante dignité » de son équipe de campagne, manière subtile de dénoncer l’attitude de celle de sa rivale avant l’élection.

Les socialistes, eux, accueilleraient favorablement le succès de l’ancienne magistrate, jugée plus marquée à gauche. « Avec elle, le PS sait qu’il n’y aura pas d’ambiguïté pour le second tour », a ainsi affirmé le conseiller EELV de Paris Yves Contassot, qui ne s’est toutefois pas appesanti sur les conditions fixées par le parti vert-orange pour un accord – l’abandon progressif de l’énergie nucléaire, l’abrogation de la réforme des retraites et le renoncement au projet de grand aéroport de Nantes, pour ne citer qu’elles.

« Pour (le PS), Nicolas Hulot c’était vraiment l’inconnu », a corroboré un cadre EELV interrogé par nos confrères du Figaro. « Plus que M. Hulot, Mme Joly ne risque-t-elle pas de mordre sur l’électorat socialiste ? Si Hulot mordait plus sur le centre qu’elle, n’aurait-il pas été meilleur candidat objectif pour le PS ? », s’est également interrogé le quotidien. Ces deux questions doivent être posées. Les présidentielles trancheront. En attendant, celle qui a instruit l’affaire Elf d’une main de fer devra manier la carotte et le bâton, concilier fermeté sur certains dossiers qui tiennent les militants à coeur et ouverture idéologique, le tout sans brouiller les pistes sur ses intentions.

Un numéro d’équilibriste dans une campagne que tous espèrent menée tambour battant et collective, ce qui implique de tuer dans l’oeuf toute possibilité de querelle d’égos. La désignation aux primaires n’est en aucun cas un aboutissement. Pour Eva Joly, désireuse de « représenter la France qui relève la tête », « la France qui n’accepte pas les discriminations ni les ghettos », « la France des accents, du sang mêlé et des petits salaires », le plus difficile et le plus excitant commence : convaincre. Cette fois à l’échelle nationale.

Crédits photos : Wikimedia Commons – Marie-Lan Nguyen / N4thaniel
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • lilou

    Vraiment décue qu’Hulot n’ai pas été élu Vraiment !