NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Présidentielles 2012 : le PS et EELV finalement d’accord

Présidentielles 2012 : le PS et EELV finalement d'accord
Secrétaire nationale d'EELV, Cécile Duflot a fait part de sa satisfaction que son parti et les responsables du PS aient « trouvé des moyens constructifs pour s'en sortir »

Le grand feuilleton politique de ce début de campagne devrait toucher à sa fin dans quelques minutes.

La Secrétaire nationale d’Europe Écologie-Les Verts (EELV) Cécile Duflot, qui aurait rencontré son homologue du Parti socialiste Martine Aubry dans la journée, a beau l’avoir qualifié d’« ambitieux », il subsiste d’importantes pierres d’achoppement. C’est un fait : les deux formations ne sont pas en phase sur tout et il ne peut bien sûr en être autrement.

Elles ont cependant en commun la volonté indéfectible de battre Nicolas Sarkozy et il ne faut pas chercher plus loin les raisons de l’accord qu’elles ont finalement réussi à trouver, quatre jours avant le coup de sifflet devant marquer la fin officielle des escarmouches, et qui doit être proclamé lors d’une conférence de presse à 19 heures rue de Solférino (VIIe arrondissement de Paris). Un dénouement aussi heureux qu’inattendu vu la tournure des événements ces derniers jours et qui est intervenu après une longue nuit de discussions ayant elle-même fait suite à d’interminables négociations, lesquelles ont eu leur lot de malentendus, incompréhensions et autres joutes verbales.

Fidèle à sa nouvelle antienne, la majorité pourra bien considérer que les deux partis de gauche marchandent les intérêts de la patrie, l’essentiel aux yeux des responsables du PS et d’EELV était de s’unir pour optimiser les chances de mettre un terme à dix-sept années d’incurie droitiste à l’Élysée. Sans pour autant ménager ses très probables ex-futurs partenaires, Eva Joly n’a pas dit autre chose avant-hier sur Canal +. Lieutenant du candidat François Hollande, Pierre Moscovici a lui aussi souhaité ouvertement la concorde.

Leur voeu a donc été exaucé, même si les écologistes n’ont pas révisé leurs positions sur le chantier de l’EPR (European Pressurized Reactor) de Flamanville (Manche) et sur la construction d’un aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), deux projets qu’au contraire des socialistes ils veulent abandonner et deux sujets sur lesquels il n’y aura pas de compromis, à tout le moins dans l’immédiat.

« Nous ne pouvons pas claquer la porte en étant condamnés à regarder passer les trains »

L’eurodéputé EELV Yannick Jadot a néanmoins balayé la thèse d’une entente a minima, quand bien même son parti ne s’est pas engagé à participer à un futur gouvernement avec le PS : « n’oublions pas que cet accord, extrêmement touffu (NDLR : le texte comporte une trentaine de pages), acte une volonté de rassemblement. Il y a 80 % des sujets sur lesquels nous sommes aujourd’hui sur la même ligne ». « La campagne présidentielle permettra de revenir sur les thèmes où les socialistes ne nous suivent pas », a-t-il ajouté, rappelant par là-même à ceux qui seraient tentés de l’oublier que les deux partis ne sont pas interchangeables.

« Nous avons obtenu de grosses avancées sur la question du nucléaire : la fermeture de vingt-quatre réacteurs d’ici 2025 et la fin du retraitement des déchets au centre de recyclage de La Hague (Manche). C’est également un très bon accord en terme de nombre de circonscriptions réservées aux écologistes », a par ailleurs détaillé un membre de la direction d’EELV. Plus nuancé, Noël Mamère a pour sa part évoqué « un accord technique de basse intensité » devant « acter (les) divergences et (les) convergences ». Et d’ajouter, réaliste tout en emboîtant le pas de Mme Joly en regrettant « l’intransigeance » du candidat socialiste : « c’est un coût politique, mais en même temps nous ne pouvons pas claquer la porte en étant condamnés à regarder passer les trains ».

Grand artisan du texte final, le député socialiste Philippe Martin a de son côté parlé d’un « accord historique ». « Il n’y a jamais eu un accord aussi large sur autant de questions », a-t-il poursuivi, invoquant toutefois, énigmatiquement, « un désaccord de méthode » sur les deux différends précités. Celui-ci « n’obère pas le fait d’avoir un accord global », a-t-il enfin estimé.

La cause n’est pas encore complètement entendue pour autant, un Conseil fédéral d’EELV devant encore se prononcer ce week-end sur le texte paraphé par les deux états-majors, sachant que le PS semble quant à lui opposé au fait qu’il n’y ait pas d’accord de gouvernement formel entre les deux partis. « Aller à la bataille seul pour le PS, c’est aussi s’affaiblir », a averti la dame aux lunettes rouges, corroborant, avec certes plus de subtilité, les allégations de l’éternel trublion Daniel Cohn-Bendit pour qui « M. Hollande se balladurise », « avec la certitude de la victoire en solo six mois avant ».

Parce que deux précautions vaudront toujours mieux qu’une, les tenants d’un ticket PS-EELV auraient quoi qu’il en soit tout intérêt à attendre encore un peu avant de déboucher le champagne.

Crédits photos : Wikimedia Commons – Michel Briand / flickr – EvaJoly2012
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • visiteur

    Enfin ! On en avait marre !

  • visiteur

    Tout ça pour ça !!! Au final, depuis hier 15 novembre, le PS et EELV ont trouvé un accord sur l’essentiel : 15 à 30 circonscriptions réservées aux écologistes et la promesse d’un groupe parlementaire à l’AN. Pour le reste, Eva Joly a mangé ses lunettes et Yannick Jadot son chapeau : Pas de renoncement à l’EPR, pas d’abandon du nouvel aéroport de Nantes, juste un engagement pour le moins vague de F.Hollande à un horizon incertain à propos de la réduction de la part d’électricité d’origine nucléaire dans le mix français…
    C’est ce que certains appellent sans rire « défendre fermement ses convictions et ne pas les vendre contre quelques circonscriptions » LOL…
    Les explications oiseuses des uns et des autres pour justifier le recul et la défaite en rase campagne de EELV ressemble à s’y méprendre à de la sodomie d’nsectes diptères du genre musca. Si le ridicule tuait encore, nous pourrions suivre très vite le corbillard des actuels dirigeants d’EELV et de certains socialistes…

    LB

  • daniel d

    http://www.zegreenweb.com/sinformer/nucleaire-eva-joly-accule-francois-hollande,43899/comment-page-1#comment-14849

    Un pseudo-accord a été trouvé hier 15/11/2011 entre le PS et EELV : Défaite en rase campagne des seconds, comme chacun sait…EELV aura son groupe à l’Assemblée, l’EPR verra bel et bien le jour ainsi que le nouvel aéroport de Nantes…Bah, l’écologie n’aura pas tout perdu puisque le mariage homosexuel sera sans doute la priorité numéro 1 de F.Hollande…

    MDR ! Avec des gens de la trempe d’Eva Joly et consorts, qui défendent jusqu’au bout leurs convictions sans renoncer à leurs principes, qui tiennent leurs engagements avec tant de ténacité et d’abnégation, qui refusent si courageusement les compromis, et à qui surtout il ne viendrait jamais l’idée de marchander les points essentiels de leur programme contre des sièges de députés et des prébendes, il est certain que les choses vont changer !!!
    Celui qui doit bien se marrer, c’est Nicolas Hulot…

  • daniel d

    Aux dernières nouvelles, les socialistes ont carrément fait sauter le paragraphe sur le mox ! MDR !
    Pour simplifier, selon ce pseudo accord, le PS continuait l’EPR et abandonnait le mox, qui n’est rien d’autre que le combustible unique de l’EPR…
    Je me demande si les socialistes comprennent quelque chose au dossier du nucléaire…