NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Pollution de l’air intérieur : une note mitigée pour les écoles

Pollution de l’air intérieur : une note mitigée pour les écoles
Dans le cadre du plan national santé-environnement adopté en 2009, l’air de 160 établissements scolaires répartis dans 13 régions différentes a été minutieusement analysé

Devoirs, punitions et autres corvées scolaires ne sont pas les seuls éléments que doivent désormais craindre les écoliers français. Selon les premiers résultats de l’étude sur la qualité de l’air pilotée par la Secrétaire d’Etat à l’Ecologie Chantal Jouanno, l’atmosphère intérieure des écoles et des crèches contiendraient en effet divers polluants. Des taux supérieurs au seuil tolérable pour la santé des enfants ont ainsi été décelés dans près de 8% des 160 établissements passés au crible.

Le benzène et le formaldéhyde s’imposeraient comme les principales sources de cette pollution intérieure. Des substances qui peuvent irriter les voies respiratoires des écoliers et même provoquer des cancers en cas d’inhalation prolongée. En outre, « 20% des salles de classe environ semblent insuffisamment ventilées », précise le site internet du ministère de l’Environnement.

Mais le tableau peint par cette étude n’est pourtant pas si noir, puisque « la qualité de l’air est bonne dans la plupart des écoles et des crèches investiguées », note ce rapport. Reste que quelques-unes d’entre elles devront subir de nouveaux examens, afin d’obtenir « des diagnostiques complémentaires et des mesures correctives ».

Mieux vaut aussi se méfier des composants organiques volatiles (COV) que libèrent les peintures, les vernis mais également le mobilier en PVC. Un véritable poison qui peut provoquer divers problèmes respiratoires (dont l’asthme), des maux de tête et même des cancers.

En attendant l’intervention des autorités, des plantes d’intérieur pourraient purifier l’air de ces bâtiments, même si cela est loin d’être la recette miracle. Le ministère de l’Environnement conseille donc aux responsables d’établissement d’ouvrir le plus souvent possible les fenêtres de leurs classes, pour ventiler ces lieux dédiés aux savoir. De quoi aérer les méninges de nos chères têtes blondes et, qui sait, favoriser leur travail scolaire.

Crédit photo : Flickr - Houbazur
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !