NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Climategate : Les chercheurs définitivement disculpés

Climategate : Les chercheurs définitivement disculpés
Comme les trois précédentes qui ont porté sur la retentissante affaire du Climategate, une enquête indépendante a conclu à l'intégrité des scientifiques du Climate Research Institute (CRU) de l'Université d'East Anglia. Accusés par les climatosceptiques de manipuler les données pour étayer la thèse d'un réchauffement d'origine anthropique, ils devront toutefois faire preuve de davantage de transparence dans leurs travaux futurs

Quoique pas exemptés de tous reproches, les chercheurs du Climate Research Unit accusés par les climatosceptiques de manipuler les données pour ne pas contredire la thèse d’un réchauffement climatique d’origine anthropique ont de nouveau été blanchis, cette fois par une enquête indépendante.

C’était une sale affaire. De celles qui attentent à la crédibilité et peuvent torpiller le message officiel. À quelques encablures du capital sommet de Copenhague éclatait ce que les journalistes ont appelé le Climategate, coup de Jarnac de hackers mal intentionnés qui mirent sur la place publique des courriels ambigus de climatologues.

Membres du Climate Research Unit (CRU) de l’Université d’East Anglia (UEA) (Grande-Bretagne), ces derniers avaient émis des réserves en interne sur la recevabilité de la thèse du GIEC (Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat) qu’ils défendent in the record selon laquelle la hausse du thermomètre mondial est pour 90 % le fait de l’Homme. Il n’en avait pas fallu davantage pour que les négateurs accusent les chercheurs d’hypocrisie scientifique. Devant l’ampleur de la polémique quatre enquêtes ont été ouvertes [NDLR : Une enquête parlementaire en Grande-Bretagne, une mandatée par l'UEA, une autre par l'Université de Pennsylvanie (États-Unis) et une enquête indépendante qui vient de rendre ses conclusions] et depuis l’officialisation des conclusions de la première le 31 mars dernier le fait est qu’elles ont toutes innocenté les scientifiques britanniques.

« Une tendance manifeste à ne pas faire preuve de l’ouverture appropriée »

Tout comme ses prédécesseurs chargés d’examiner les faits l’auteur du rapport de la dernière enquête en cours, l’expert indépendant sir Muir Russell (NDLR : Un haut-fonctionnaire britannique à la retraite), a ainsi conclu que « la rigueur et l’honnêteté des scientifiques ne faisaient aucun doute ».

Des allégations néanmoins contrebalancées par la constatation d’une « tendance manifeste à ne pas faire preuve de l’ouverture appropriée » et de l’établissement d’une courbe de températures qualifiée de « trompeuse » pour illustrer un rapport de 1999 de l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM). Ainsi les experts auraient-ils dû faire preuve de davantage de transparence et partager leurs données avec les climatosceptiques, ce même si on peut penser que ces derniers auraient tout autant exploité leurs interrogations.

Ce « manque de coopération » des climatologues face aux demandes déposées en vertu de la législation sur la liberté d’information, de même que la suppression volontaire de certains mails pour qu’ils ne soient pas accessibles dans le cadre de certaines requêtes, ont très certainement contribué à aggraver le scandale et par extension à jeter un sérieux doute sur la fiabilité et la neutralité des investigations du GIEC.

Même s’il a au bout du compte été lavé du soupçon de fraude le CRU a été jugé « peu coopératif et sur la défensive » face aux questions relatives aux stations météo relevant les températures. Il va donc devoir se départir dare-dare de l’opacité que lui ont reproché l’ensemble des enquêteurs. La remarque vaut naturellement aussi pour les membres du GIEC.

Crédit photo : Flickr - Dawn
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • http://www.cnwy54wy54wy54wy5435te4c5t34.com/ cnwy54wy54wy54wy5435te4c5t34

    Title…

    [...]we like to honor numerous other web web pages on the web, even if they aren’t linked to us, by linking to them. Below are some webpages really worth checking out[...]…