NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

81% des Français veulent davantage de diversité énergétique mais…

81% des Français veulent davantage de diversité énergétique mais…
La catastrophe de Fukushima 1 (Japon) n’est sans doute pas étrangère à la hausse de la popularité des énergies renouvelables

Selon un sondage CSA publié cette semaine, nos concitoyens sont de plus en plus green dans leurs attentes vis-à-vis de l’énergie. Effectué début avril, cette étude fait état d’un accroissement de la demande de sortie du nucléaire, perspective à laquelle Nicolas Sarkozy s’est déclaré hostile, et d’aller vers un mode de production d’énergie plus durable. Les dramatiques événements à Fukushima 1 (Japon) et la résurgence du souvenir de Tchernobyl (Ukraine) ne sont très certainement pas étrangers à cette évolution et feront peut-être réfléchir les décideurs, dont il faut bien admettre qu’ils n’ont ces derniers mois pas pris les meilleures décisions pour favoriser le développement des technologies propres sur le territoire national.

La part du nucléaire dans la production nationale d’électricité s’élevant actuellement à 80%, seul un abandon progressif pourrait néanmoins être envisageable. Ce sondage révèle par ailleurs que nos compatriotes aspirent d’abord à ce que la France ait sa propre énergie. 93% des personnes interrogées souhaitent en effet l’indépendance énergétique de l’hexagone et inclure le nucléaire dans le mix pour maintenir un tel objectif semble normal pour 35% des sondés. La facture a en outre la primeur sur l’impact environnemental d’une énergie pour 62 % d’entre eux. Plus d’énergies vertes donc mais une facture d’électricité stable, soit une équation éminemment complexe pour les autorités, implicitement tiraillées entre développement de l’éolien, du solaire, de l’énergie hydraulique et de la géothermie et maintien du nucléaire pour des raisons économiques.

Concernant les énergies renouvelables, 92% de nos concitoyens pensent qu’il faut développer le photovoltaïque en priorité. Viennent ensuite l’éolien et l’hydraulique, avec respectivement 81 et 69 % d’opinions favorables.

Dernier pourcentage, celui-ci extrêmement troublant : 62 % des sondés se disent favorables à l’extraction et à l’exploitation des gaz de schiste si celle-ci engendre une réduction des prix à la pompe. De quoi faire grincer les dents des responsables d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV), des associations de défense de l’environnement, des présidents des régions concernées et des parlementaires qui ferraillent depuis de longues semaines pour obtenir son interdiction. Et a contrario redonner du baume au cœur des industriels qui l’ont sans doute eu saumâtre de voir la fracturation hydraulique et ses dégâts écologiques avec elle rejetés par une majorité de parlementaires et par le gouvernement.

Crédit photo : Nicolas Depardieu
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • jf

    Les français ne savent pas ce qu’ils veulent!