NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Pékin veut accélérer le développement des voitures électriques

Pékin veut accélérer le développement des voitures électriques
Une petite tache verte s’invite sur le drapeau écarlate chinois. Sans pour autant avoir fait une croix définitive sur le charbon, l’Empire du milieu se sera montré particulièrement actif sur le terrain environnemental cette année et vient d’annoncer un grand plan de développement de l’automobile propre

Sur le plan intérieur la Chine est aujourd’hui bien engagé sur la voie verte, comme en témoignent, entre autres, le déblocage massif de fonds pour promouvoir les énergies éolienne et solaire.

Pékin est  par ailleurs passé à la vitesse supérieure en ce qui concerne le verdissement du parc automobile du pays, une mesure pour ainsi dire indispensable étant donné l’omniprésence du « smog », le brouillard de pollution, dans et autour des grandes métropoles. Les autorités viennent en effet de révéler un ambitieux projet de développement des véhicules électriques, avec pour objectif de construire 36 000 bornes électriques d’ici 2012 pour recharger les quelque 30 000 véhicules électriques et hybrides qui devraient arpenter les routes de la capitale.

De mesures incitatives complèteront cette évolution infrastructurelle majeure.
En faisant l’acquisition d’une voiture propre, le conducteur recevra en effet une prime pour compenser les dépenses en électricité nécessaire à l’alimentation du véhicule et qui pourrait culminer jusqu’à 6 800 €.

L’ouest de Pékin, lui, sera à terme desservi par un « bus à cheval », c’est-à-dire un tramway solaire surélevé de 4,5 mètres pour permettre aux voitures de circuler… en dessous et ainsi faire face à l’augmentation constante de la circulation, en plus de réduire notablement les émissions de gaz à effet de serre (GES) dues aux transports dans la ville. Clou du spectacle, le gouvernement a également affiché de porter sa production d’électricité d’origine renouvelable à 500 gigawattheures (GWh) d’ici 2020.

La politique écologique de la Chine semble actuellement à un tournant, ce qui suscitera peut-être des velléités écolos chez ses voisins et/ou concurrents. Et si sa mise au vert n’efface ni la pollution atmosphérique ni son empreinte écologique galopante, on a envie de croire, sans pour autant perdre de vue le verrouillage de la communication du régime, qu’il est des signes comme ceux-là qui ne trompent pas.

Crédit photo : flickr - chine-information.com
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !