NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Pays-Bas : des défenseurs de l’environnement assignent Shell en justice

Les citoyens néerlandais ont donné une fois de plus une belle leçon de mobilisation citoyenne. Plusieurs Organisations Non Gouvernementale de défense de l’environnement, accompagnées de centaines de manifestants, se sont en effet rassemblés ce vendredi 5 avril devant le siège de Shell aux Pays-Bas. Leur objectif : remettre au groupe pétrolier une assignation en justice pour non-respect des objectifs de l’Accord de Paris sur le climat.

Ces militants, qui ont défilé pacifiquement devant les locaux du géant pétrolier anglo-néerlandais installé à La Haye, souhaitaient remettre aux dirigeants de Shell une citation à comparaitre : ce document fixe la date de cette comparution au 17 avril 2019.

“Nous poursuivons Shell en justice parce qu’il ne respecte pas les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat. Nous essayons ainsi d’éviter de gros dégâts. C’est une affaire unique”, a estimé Roger Cox, avocat de l’association Milieudefensie (affiliée au réseau des Amis de la Terre). Pas moins de 17.000 personnes s’étaient constituées partie civile dans cette affaire.

Le groupe Shell a accueilli les manifestants avec du café afin d’engager calmement les discussions. Le pétrolier a notamment assuré “partager les préoccupations des militants concernant le climat” en précisant cependant qu’une solution pouvait être trouvée “en dehors d’une salle d’audience”.

Marjan van Loon, la directrice de Shell, a comparé la transition énergétique à un sport d’équipe. “J’aimerais répondre à chaque doigt tendu, que ce soit un index ou un majeur, avec une main tendue”, a-t-elle déclaré dans une publication Twitter.

S’appuyant sur une étude consacrée aux 100 entreprises les plus polluantes publiée il y a deux ans, les plaignants accusent Shell d’être responsable de 1,7% des émissions mondiales de gaz à effet de serre entre 1988 et 2015. Pire, ils dénoncent la politique climato-sceptique du groupe : Shell aurait en effet dépensé plus d’un milliard de dollars en lobbying contre la législation sur l’environnement depuis la signature de l’Accord de Paris.

De fait, et en vertu de la loi néerlandaise, le groupe pétrolier met volontairement en danger la vie des citoyens en refusant de se plier aux exigences de lutte contre le réchauffement climatique prévues lors de la COP21.

Les Pays-Bas sont particulièrement vulnérables aux conséquences du réchauffement climatique et de la hausse du niveau de la mer. La justice néerlandaise a d’ailleurs ordonné à l’État de réduire de 25% ses émissions de CO2 d’ici 2020 à la suite d’une action en justice portée par une ONG.

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !