NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Pas de candidature écologiste à l’élection présidentielle ?

Pas de candidature écologiste à l'élection présidentielle ?
Eva Joly abandonnera-t-elle en cours de route ?

Alors qu’à deux jours de la deadline, Corinne Lepage n’a toujours pas réussi à obtenir les cinq cents parrainages nécessaires, certains – dont le député-maire EELV de Bègles (Gironde) Noël Mamère – s’interrogent sur le bien-fondé d’un maintien de la candidature d’Eva Joly.

La dame aux lunettes rouges a des principes. Elle a aussi du caractère et n’a pas sa langue dans sa poche. Tout en pugnacité et en admonestations (Nicolas Sarkozy mais aussi François Hollande peuvent en témoigner), son style ne fait cependant pas l’unanimité. Sinon, comment expliquer que sa candidature ne décolle pas dans les sondages ? La faiblesse des intentions de vote peut-elle être uniquement imputée à la tournure des discussions et à la bipolarisation de la vie politique, certes incontestable même si François Bayrou et Marine Le Pen dépassent largement les 10 % dans les baromètres d’IPSOS et consorts ? Après les très bons scores obtenus lors des dernières élections européennes – le parti n’avait pas encore fusionné avec Les Verts -, régionales et cantonales, les ténors d’EELV font en tout cas grise mine.

Le fait que la campagne de l’ancienne magistrate ne prenne pas, tout du moins pas aussi bien que ce qu’ils étaient en droit d’espérer à la sortie des primaires – facilement remportées aux dépens d’un Nicolas Hulot qui a récemment fait savoir qu’il ne soutiendrait pas son ancienne rivale -, n’explique pas tout. Car dans le même temps, M. Hollande semble faire bien peu de cas de l’accord scellé avec la formation écologiste, notamment sur la question du nucléaire… tandis que Jean-Luc Mélenchon (l’un des rares à avoir vraiment parlé d’environnement) voit sa cote progresser.

Le fait que les considérations « vertes » soient aux abonnées quasi-absentes des débats est un autre coup très dur. Comme si, dans ce contexte économique si difficile, il n’y avait plus de place pour l’écologie. Comme si la planète ne se réchauffait plus, comme si les écosystèmes se portaient à merveille, comme si les agrocarburants ne rognaient plus sur les cultures vivrières.

Eva Joly, une figurante ?

Une situation qui inquiète aussi Mme Lepage, laquelle n’a pas ménagé l’ex-juge d’instruction ces dernières semaines, affirmant à plusieurs reprises que cette dernière n’a aucune légitimité sur le plan environnemental. Un point de vue tranché que d’aucuns trouveraient condescendant, mais accrédité par un sondage IFOP réalisé en février selon lequel 61 % de nos concitoyens estiment que la présidente de Cap21 incarne mieux l’écologie que Mme Joly. L’eurodéputée n’a pas adouci son propos depuis, estimant dans un communiqué que la candidature de son adversaire « relève de la figuration ».

Des membres éminents d’EELV partagent-ils son avis ? Le parti est-il prêt à « sacrifier » la dame aux lunettes rouges en échange de postes ministériels et d’un groupe parlementaire offerts par le Parti socialiste ? Aux dernières nouvelles, la direction de la formation écologiste s’apprêterait à publier un communiqué dans lequel elle réaffirmerait son soutien à sa poulaine et démentirait en bloc ces spéculations.

Mme Lepage, elle, s’inquiète d’une absence de l’écologie dans le débat si elle n’obtient pas les signatures nécessaires pour pouvoir briguer l’Élysée.« L‘écologie nous donne à la fois des pistes pour mieux penser l’avenir et met à jour des sujets sensibles que nous ne pouvons plus ignorer, sauf à s’attendre à traverser de nouvelles crises majeures », a-t-elle également rappelé.

Le ministère a vu ses prérogatives absorbées par Matignon. Par ailleurs boudée par la direction de France 2, qui n’a pas souhaité l’inviter à l’émission Des paroles et des actes, Mme Joly paraît aujourd’hui embourbée. Aussi l’absence de Mme Lepage serait-elle une autre triste nouvelle pour tous ceux, peut-être plus nombreux que ce que l’électeur lambda pourrait croire, qui aimeraient que les problématiques liées à la protection de l’environnement parviennent enfin à émerger. À l’heure où nous écrivons ces lignes, on en est très loin.

Crédits photos : flickr / antony4 – corinnelepage2012
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • daniel d

    Il n’y avait que les militants EELV les plus bouffis de morgue et confits dans leurs certitudes hautaines pour ne pas voir que n’importe qui aurait mieux incarné les valeurs de l’écologie qu’Eva Joly. J’en avais le sentiment quand Nicolas Hulot a été battu aux primaires EELV : Eva Joly, que d’aucuns au sein même du parti surnommaient “Eva dans le mur”, n’a strictement aucune légitimité autre que ce vote sectaire, a choisi EELV par défaut et par ambition (on sait qu’elle a failli rejoindre le MODEM) ; elle n’a aucun sens politique et a le tort de penser que tous ceux qui se trouvent en face d’elle, adversaires ou journalistes, sont des gardés à vue sur le point d’être mis en examen…
    On ne peut pas prétendre faire un score honorable à une élection française en prenant les Français à rebrousse-poil et en les insultant à travers leur Histoire et leurs traditions, ce n’est pas très compliqué à comprendre…
    Et quand une candidate ne trouve rien d’autre à répondre à propos d’une concurrente que “je l’emmerde”, elle n’a plus qu’à ranger les gaules et retourner à ses études !
    Pourquoi le parti s’amuserait-il à dépenser une fortune en frais de campagne qui ne seront pas remboursés, alors que ses finances sont déjà au plus mal ? DCB le clame haut et fort depuis des mois, Mamère le rejoint enfin sur ce point, mais qui écoute encore cette girouette grincer ?
    Je souhaite que Corinne Lepage obtienne ses 500 signatures, et qu’elle fasse un score supérieur à celui d’Eva Joly. Cela démontrera que “l’écologie a plus besoin d’une avocate que d’une juge”, selon son bon mot.

  • http://www.pearltrees.com/t/societe-green/politique/id3453021 Politique | Pearltrees

    [...] Pas de candidature écologiste à l’élection présidentielle ? | zegreenweb La dame aux lunettes rouges a des principes. Elle a aussi du caractère et n’a pas sa langue dans sa poche. Tout en pugnacité et en admonestations (Nicolas Sarkozy mais aussi François Hollande peuvent en témoigner), son style ne fait cependant pas l’unanimité. Sinon, comment expliquer que sa candidature ne décolle pas dans les sondages ? La faiblesse des intentions de vote peut-elle être uniquement imputée à la tournure des discussions et à la bipolarisation de la vie politique, certes incontestable même si François Bayrou et Marine Le Pen dépassent largement les 10 % dans les baromètres d’ IPSOS et consorts ? Après les très bons scores obtenus lors des dernières élections européennes – le parti n’avait pas encore fusionné avec Les Verts -, régionales et cantonales, les ténors d’ EELV font en tout cas grise mine. [...]