NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Opération Balle Jaune : Avantage environnement

Opération Balle Jaune : Avantage environnement
La Fédération française de tennis espère collecter six cent mille balles usagées à l'issue de la deuxième édition de l'opération Balle Jaune

La Fédération française de tennis (FFT) organise depuis le 5 juin dernier la deuxième opération Balle Jaune, en étroite collaboration avec dix-neuf ligues, les comités départementaux et un grand nombre de clubs hexagonaux.

Estampillé développement « durable », cet événement témoigne de la volonté des institutions sportives de se conformer aux nouvelles exigences environnementales.

Recycler les balles usagées…

Il consiste en une collecte nationale des balles usagées, qui pour nombre d’entre elles sont ensuite recyclées. Cette démarche écoresponsable s’imposait d’autant plus aux yeux des instances dirigeantes de la « Fédé » qu’un article paru en janvier 2007 dans le magazine Sport et Vie présentait le tennis comme un sport ayant « une empreinte écologique importante » (et sans doute plus élevée que ne le croient la grande majorité de ses adeptes, amateurs et professionnels).

La dégradation des balles [NDLR : qui, d'après la FIFAS (Fédération des industriels et des fabricants d'articles de sport), seraient quatorze millions à être consommées chaque année. S'ajoutent à ce chiffre impressionnant les boîtes et les couvercles en plastique, qui ont quant à eux été évalués à quatre millions] est en effet particulièrement lente, or la FFT a souligné qu’ « aucun circuit de traitement (spécifique) n’existe » aujourd’hui pour celles qui sont de fait encore considérées comme un produit de consommation courante. Aussi, « une fois (consommées), (les balles rejoignent) généralement le circuit traditionnel des déchets, tout comme les boîtes et les couvercles ».

C’est parce qu’elles peuvent avoir une deuxième vie et donc prétendre à autre chose qu’à l’incinération que les hautes sphères du tennis français ont décidé de prendre les choses en main en créant l’opération Balle jaune. Menée en partenariat avec la société COVED, filiale « propreté » du groupe SAUR (lui même spécialisé dans les secteurs de l’eau et de la propreté), la première édition a été officiellement lancée le 26 mai 2008 au stade Roland-Garros. Elle a vu la participation de sept Ligues « pilotes » et s’est finalement soldée par la collecte de cent cinquante mille balles ainsi que par la distribution de deux mille containers en carton dans les clubs affiliés.

Au mois de juin précédent, des tests effectués au sein du laboratoire Labosport avaient conclu en la faisabilité d’un éventuel recyclage du noyau de caoutchouc des balles, d’où l’organisation de cette manifestation qualifiée par ses instigateurs d’ « environnementale, éducative et sociale ».

… pour construire de nouveaux sols sportifs

Pourquoi « éducative et sociale » ? Parce que les ligues participantes ont aussi la possibilité de parrainer des associations caritatives locales de leur choix une fois acquise la conception de nouveaux équipements sportifs. Les granulats de caoutchouc issus du broyage des balles inutilisables peuvent en effet permettre la construction de nouvelles infrastructures. Le soutien de la Ligue de Seine-et-Marne de Tennis a par exemple permis la création dans le centre de rééducation de Voisenon d’un tapis sportif de cent quatorze mètres carrés, lequel a été entièrement conçu à partir de balles recyclées et fait désormais office de terrain d’activités physiques ou d’apprentissage pour jeunes handicapés.

Reste que cette information capitale n’est pas forcément arrivée aux oreilles de tous les acteurs du tennis, c’est pourquoi chaque collecte est doublée d’une campagne de sensibilisation qui vise un public le plus large possible, des licenciés (NDLR : ils sont aujourd’hui plus d’un million) aux collectivités territoriales en passant par les professeurs et bien sûr les présidents de club.

Depuis le 10 mars, et jusqu’au 8 avril prochain, la « Fédé » effectue un tour de France des Ligues. Elle a revu ses ambitions à la hausse, espérant collecter au moins six cent mille balles, soit quatre fois plus que durant la campagne 2008-2009, et concrétiser entre cinq et sept projets sociaux – étant entendu que quarante mille balles équivalent à cent mètres carrés de sol sportif. Le tandem avec la société COVED a été reconduit. À noter que le spécialiste américain du transport international de fret FedEx est également partenaire officiel de cette opération.

« L’opération Balle Jaune est le précurseur d’une petite révolution verte sur nos courts de tennis », a estimé Gilbert Naturale, secrétaire général adjoint de la FFT. Ça promet.

Flickr - Horia Varlan
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !