NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

OGM : Monsanto aurait franchi la ligne jaune

OGM : Monsanto aurait franchi la ligne jaune
La multinationale américaine Monsanto aurait utilisé une dizaine de variétés pour mettre au point une aubergine génétiquement modifiée sans demander les autorisations nécessaires ni en référer aux agriculteurs...

Il n’y a rien d’excessif à affirmer qu’il s’agit de l’une des entreprises les plus haïes et les plus redoutées au monde. L’agent orange, cet effrayant défoliant déversé en masse par l’armée américaine lors de la guerre du Vietnam – l’Académie nationale des sciences des États-Unis a parlé de quatre-vingt millions de litres qui auraient contaminé des centaines de milliers de civils et quelque quatre cent mille hectares de terres agricoles, en plus d’avoir ravagé un cinquième des forêts sud-vietnamiennes d’après une estimation de l’UNESCO en 2000 -, ne disparaîtra pas de sitôt des mémoires collectives. Moins connues à l’échelle planétaire mais elles aussi scandaleuses, les pressions avérées que Monsanto exerce depuis plusieurs années sur les farmers américains hostiles à la conversion transgénique n’ont évidemment pas davantage contribué à redorer le blason de la multinationale américaine.

Celle-ci semble en fait mettre un point d’honneur à n’accorder d’importance qu’à ses intérêts scientifiques et financiers, aux États-Unis et ailleurs. En témoigne l’affaire qui a éclaté il y a une dizaine de jours en Inde, où elle a été accusée de « biopiraterie » (un délit passible de trois années de prison) par l’ONG Environment Support Group, laquelle s’est dite convaincue que le semencier américain a violé la loi en parfaite connaissance de cause et a de facto décidé de saisir l’Autorité nationale de la biodiversité, laquelle pourrait à son tour considérer qu’en n’ayant demandé aucune autorisation pour effectuer des recherches sur les variétés locales d’aubergines, Monsanto n’a pas respecté la législation en vigueur.

Une dizaine d’entre elles provenant des régions du Karnataka et du Tamil Nadu auraient été utilisées pour mettre au point une « super-aubergine » génétiquement modifiée destinée au marché indien. Nécessairement consultés aux yeux de la loi, les agriculteurs, eux, auraient été sciemment « oubliés » de sorte à ne pas partager les bénéfices…

Attaquée frontalement, Monsanto aurait selon nos confrères de l’hebdomadaire Indian Today rejeté la faute sur ses partenaires, le groupe indien Mahyco (NDLR : dont elle est actionnaire à hauteur de 26 %) et plusieurs universités du pays, avec lesquels la multinationale est associée depuis 2005 et qui se sont tous vus reprocher d’avoir failli à leurs obligations. Rappelons que le ministère indien de l’Environnement avait décrété un moratoire sur la commercialisation des aubergines transgéniques en février 2010. Reconduite cette année, cette décision a toujours cours à l’heure où nous écrivons ces lignes. Quant à l’aubergine, également utilisée comme offrande religieuse, il s’agit une denrée clef dans la gastronomie et même la culture indiennes.

C’est la première fois qu’une société est poursuivie en Inde pour « biopiraterie ». Un coup dur pour Monsanto, déjà coutumière des mauvaises publicités et qui pourrait, deux mois après en avoir fait la demande, ne pas être autorisée à mener des recherches sur les oignons génétiquement modifiés ; et pour tous les autres la preuve que les responsables de l’Autorité nationale de biodiversité entendent mener à bien la mission qui leur a été confiée.

Les anti-OGM auraient tort de déjà crier victoire mais le message est limpide : certains feront tout pour que Monsanto respecte et les us et les procédures.

Crédits photos : flickr – rovingl / Stephanie Watson
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • http://www.pearltrees.com/t/monsanto-ogm/id3220343 MONSANTO et OGM – Pearltrees

    [...] OGM : Monsanto aurait franchi la ligne jaune | zegreenweb [...]