NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Nucléaire : la fermeture des centrales allemandes entraînerait une diminution des émissions de gaz à effet de serre

Nucléaire : la fermeture des centrales allemandes entraînerait une diminution des émissions de gaz à effet de serre
La fermeture des centrales nucléaires allemandes pourrait à terme se traduire par une hausse des prix des permis carbone qui conduira les producteurs d'électricité à privilégier les centrales au gaz. Et donc à une réduction globale des émissions de CO2...

Les pro-atome l’ont dit et le répètent : selon les responsables d’Areva et des quatre grandes compagnies électriques allemandes exploitant des centrales nucléaires (EnBW, E.ON, RWE et Vattenfall), la décision d’Angela Merkel de sortir définitivement du nucléaire d’ici 2022 ne peut qu’être synonyme d’une augmentation substantielle des émissions de gaz à effet de serre (GES) incompatible avec les enjeux climatiques actuels…

Nicolas Sarkozy, qui depuis l’accident de Fukushima 1 (Japon) – et bien qu’ayant lâché du lest aux associations de protection de l’environnement (notamment en lançant un audit sur la filière nucléaire, lequel sera entrepris par la Cour des Comptes) – n’a eu de cesse de proclamer son hostilité à une redistribution des cartes énergétiques, et François Fillon sont également de cet avis. Par ailleurs fortes du constat selon lequel la production électrique française provient grosso modo à 80 % des centrales nucléaires et qu’à ce titre leur marge de manoeuvre est beaucoup plus limitée, les autorités françaises n’entendent pas marcher sur les traces de leurs homologues d’outre-Rhin.

Elles considèrent aussi, et pléthore d’experts avec elles, que le changement de cap allemand avalisé par le Bundestag au début du mois se traduira par une hausse de la production d’électricité d’origine fossile. Avare en précisions chiffrées, ce que ses détracteurs n’ont pas manqué de souligner, le « paquet énergétique » défendu par la chancelière suppose du reste, en parallèle d’un soutien renforcé aux énergies renouvelables, la construction « compensatoire » de nouvelles centrales au gaz et au charbon. De quoi rendre les Grünen dubitatifs, quand bien même ces derniers n’ont pas ménagé leurs efforts pour que Berlin fasse une croix sur l’énergie nucléaire.

nucléaire : l abandon allemand va permettre une diminution des émissions de co2 en Europe

Le gaz pourrait supplanter le charbon, devenu trop onéreux

Sur le long terme et à l’échelle supranationale, le « switch » allemand, bien que susceptible de se traduire par une hausse des rejets carbone nationaux de quelque quatre cent quatre-vingt-treize millions de tonnes à l’horizon 2020, pourrait néanmoins servir la cause environnementale. Selon un rapport de Thomson Reuters Point Carbon, il ira en effet de pair avec une importante augmentation du prix des permis carbone européens qui aux dires de Daniel Jefferson, auteur de l’étude, amènera les décideurs à privilégier les centrales au gaz, moins polluantes que le charbon. « La fermeture des centrales nucléaires allemandes aura un impact sur le prix du carbone et il deviendra plus rentable de se tourner vers le gaz », a-t-il déclaré à nos confrères du Guardian.

L’Espagne, où les anti-nucléaires commencent à hausser le ton, l’Italie, où ils ont été des millions à voter contre la reprise du programme nucléaire, interrompu depuis 1987 mais que Silvio Berlusconi souhaitait relancer, et la Grande-Bretagne, de son côté favorable au maintien des activités de ses centrales nucléaires et partisane de stress tests européens cantonnés aux seuls risques naturels, seraient les premiers pays européens à jeter leur dévolu sur le gaz. Dans le même temps, la part des énergies propres dans la production totale d’électricité irait crescendo, d’autant que les spécialistes misent sur une baisse des prix des panneaux photovoltaïques.

Souvent accusés par le lobby du nucléaire de ne pas réfléchir plus loin que leurs frontières, nos voisins devront effectivement importer davantage d’électricité d’origine nucléaire de France et de Suisse pour rééquilibrer la balance. Leur décision n’impliquerait cependant pas une hausse continentale des émissions de CO2 allant à l’encontre de la lutte contre le réchauffement climatique et pourrait même générer d’importantes réductions dans les pays qui, sur le Vieux Continent et ailleurs, privilégieront le gaz et les énergies renouvelables.

À contre-courant des prophéties de la grande majorité des spécialistes, M. Jefferson voit donc dans le revirement de Mme Merkel un coup quasi-fatal porté au charbon et au bout du compte un bon moyen de contenir la hausse du thermomètre mondial dans des proportions acceptables pour l’espèce humaine. Le changement de cap gouvernemental n’en sera pas moins très compliqué à mettre en oeuvre et, a minima dans un premier temps, fera grimper en flèche les émissions carbone à l’échelle nationale. Il faudra attendre plusieurs années pour savoir si le pari de l’audacieuse chancelière sera tenu. Le revers de la médaille, lui, est d’ores et déjà connu.

Crédits photos : Wikimedia Commons – Thomas Springer / Lothar Neumann
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • visiteur

    Bonjour Guillaume,

    “À contre-courant des prophéties de la grande majorité des spécialistes, M. Jefferson voit donc dans le revirement de Mme Merkel un coup quasi-fatal porté au charbon et au bout du compte un bon moyen de contenir la hausse du thermomètre mondial dans des proportions acceptables pour l’espèce humaine.”

    Il semble que nos chiffres divergent, en effet l’Allemagne en matière de centrales charbon représente:
    -13 centrales à charbon en construction (14 GW, 84 Mt CO2/an),
    -9 planifiées (11GW, 66 Mt CO2/an)

    les détails ici: http://goo.gl/mFeRq

    Pour information.

    Cordialement,

    Thibaud

  • gaga

    Vu comme ca … C’est démoralisant.

  • daniel d

    Il manque dans l’analyse de M.Jefferson la prise en compte des conséquences géopolitiques de cette décision allemande.
    En l’occurrence la dépendance vis à vis du gaz russe est déjà énorme comme on a pu le constater dans un passé récent, et qui risque même de vite devenir politiquement inacceptable pour l’Allemagne s’il venait à ses gouvernants l’idée de switcher du charbon vers le gaz.
    Les Allemands seront trop contents d’utiliser leur propre énergie fossile, donnant du même coup du travail à ses mineurs de la Ruhr et d’ailleurs…

  • visiteur

    [url=http://2yd.net/mQ]penisadvantage program[/url]
    vt3bxdaw8dqubnb7h436

  • http://www.pearltrees.com/perringwendal/23-juin/id3592514 23 Juin by perringwendal – Pearltrees

    [...] Nucléaire : la fermeture des centrales allemandes entraînerait une diminution des émissions de ga… Souvent accusés par le lobby du nucléaire de ne pas réfléchir plus loin que leurs frontières, nos voisins devront effectivement importer davantage d’électricité d’origine nucléaire de France et de Suisse pour rééquilibrer la balance. Leur décision n’impliquerait cependant pas une hausse continentale des émissions de CO 2 allant à l’encontre de la lutte contre le réchauffement climatique et pourrait même générer d’importantes réductions dans les pays qui, sur le Vieux Continent et ailleurs, privilégieront le gaz et les énergies renouvelables. À contre-courant des prophéties de la grande majorité des spécialistes, M. Jefferson voit donc dans le revirement de M me Merkel un coup quasi-fatal porté au charbon et au bout du compte un bon moyen de contenir la hausse du thermomètre mondial dans des proportions acceptables pour l’espèce humaine. International Scoop It culture Insolence About Google… [+] Sortir du nucléaire (les Solutions) consommer le geek films geekcs3 internet google fustige HADOPI & ONU rapport Internet piratage obama boucliers Démocratie & Internet en France filtrage décret ETAT DE NOTRE PLANETE EN DANGER 2 terre fabrique France contrôle Google… fight films geek ? cristal google panda news bienvenue Investir dans les énergies vertes applications International special Google actualité amazon dévoile Internet à venir primes ressources variées qualité Google tentative règnera réseaux neuronaux introduction neurones réseau Consommer de l'électricité verte fournisseur fournisseurs produire Watch later. apple humour piégez message citations google (groupe) utiliser Médias sociaux : débats et usages futur termes numérique Bulle sociale alive Panda envoyé Real Name Policy revises accounts Web revolutions founding Google applications pourrait appris pearltrees favorite oelita beats Social Media anthony Consommer moins d'électricité bruxellois belgium Associations contre le nucléaire environmental global greenpeace Les alternatives au nucléaire works géothermie Signer contre le nucléaire pétition québec référendum tendances social culturels Médias software culture Etudes/données generation facebook ETAT DE NOTRE PLANETE EN DANGER 3 jacques attention Générale glaces Rendez-Vous En Terre Mal Connue (RVETMC) home • contact • blog • fb • twitter to experience pearltrees activate javascript. [...]