NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Nouvelle-Zélande : le gouvernement redoute une marée noire historique

Nouvelle-Zélande : le gouvernement redoute une marée noire historique
Le gouvernement néo-zélandais a déployé d'importants moyens pour éviter que l'avarie du porte-containers Rena ne soit à l'origine d'une marée noire sans précédent dans l'histoire du pays

La planète rugby a les yeux rivés sur un pays qui joue de malchance depuis plus d’un an. Sur le plan sportif, les All Blacks, vainqueurs sans briller de valeureux Pumas argentins en quart de finale, ne peuvent plus compter sur leur maître à jouer Dan Carter, forfait pour la suite de la Coupe du Monde. Le XV néo-zélandais a aussi une pensée émue pour Jonah Lomu, ex-superstar aujourd’hui à la retraite et dont l’état de santé inspire les plus vives inquiétudes. Rappelons en outre qu’une partie des matchs devait se disputer à Christchurch, métropole de l’ovalie qui a payé un lourd tribut à une improbable succession de trois séismes en l’espace de neuf mois et dont la participation à la fête a finalement été annulée à la suite de cet acharnement tellurique.

C’est dans l’indifférence quasi-générale que le porte-conteneurs Rena, battant pavillon libérien, a heurté le récif Astrolabe en début de semaine dernière. La situation s’est cependant nettement aggravée depuis et une pollution majeure pourrait désormais toucher une partie de la côte est du pays et plus encore la baie de Plenty, chasse gardée de nombreux mammifères marins (baleines, dauphins, phoques, etc.). Long de deux cent trente-six mètres et d’une capacité de quarante-sept mille tonnes, le Rena menace plus que jamais de se briser, ce qui entraînerait la propagation de quelque mille sept cents tonnes de fioul et une catastrophe écologique majeure, peut-être même la plus grave de l’histoire de la Nouvelle-Zélande aux dires du ministre de l’Environnement Nick Smith.

Alors que plus de vingt tonnes de pétrole se sont déjà répandues dans la mer, ce qui a donné lieu à une marée noire de cinq kilomètres de long et au triste spectacle d’oiseaux pris au piège, que de grosses boulettes d’or noir ont fait leur apparition sur la plage de Mont Maunganui, une destination appréciée des touristes, et que le Premier ministre John Key a demandé une enquête pour connaître les causes de l’avarie du Rena, les équipes de secours sont plus que jamais sur le qui-vive. « On est en train de mobiliser aussi des experts du monde entier (NDLR : une cinquantaine se trouve actuellement en Nouvelle-Zélande). Sécuriser le bateau et pomper le carburant est maintenant LA priorité pour nous », a précisé ce week-end le ministre des Transports Steven Joyce, qui a également indiqué que parmi les centaines de containers empilés à bord douze pourraient contenir des matériaux potentiellement dangereux. Quatre navires ont par ailleurs été dépêchés sur place tandis que cinq cents salariés de la Défense néo-zélandaise sont arrivés sur les côtes touchées en vue d’un grand nettoyage et que des produits dispersants ont été largués sur la nappe d’hydrocarbures.

Il n’en demeure pas moins que si Wellington a mis le paquet pour tenter de limiter les dégâts, il est pour l’heure impossible de remettre le navire d’aplomb, une partie flottant toujours dans l’eau tandis que l’autre demeure embourbée dans le récif. « Il est possible que le navire se brise et coule », a reconnu M. Joyce.

Une hypothèse hélas d’autant plus crédible que les conditions météorologiques se sont dégradées et qu’une tempête pourrait frapper la zone dans les heures qui viennent.

Crédits photos : flickr – marinephotobank / Ingrid Taylar
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • visiteur

    La situation est grave des boulettes de pétrole arrivent tout droit sur les plages, elles ont déjà provoqué la mort de nombreux oiseaux et risquent également de tuer des baleines et des dauphins très nombreux sur la côte

  • daniel d

    A force de parler de “marée noire” s’agissant des attaques des 3/4 All Black…
    OK, je sors..

  • http://www.pearltrees.com/zegreenweb/hydrocarbure/id3341593 Hydrocarbure by zegreenweb – Pearltrees

    [...] Nouvelle-Zélande : le gouvernement redoute une marée noire historique | zegreenweb C’est dans l’indifférence quasi-générale que le porte-conteneurs Rena , battant pavillon libérien, a heurté le récif Astrolabe en début de semaine dernière. La situation s’est cependant nettement aggravée depuis et une pollution majeure pourrait désormais toucher une partie de la côte est du pays et plus encore la baie de Plenty, chasse gardée de nombreux mammifères marins (baleines, dauphins, phoques, etc.). Long de deux cent trente-six mètres et d’une capacité de quarante-sept mille tonnes, le Rena menace plus que jamais de se briser, ce qui entraînerait la propagation de quelque mille sept cents tonnes de fioul et une catastrophe écologique majeure, peut-être même la plus grave de l’histoire de la Nouvelle-Zélande aux dires du ministre de l’Environnement Nick Smith. La planète rugby a les yeux rivés sur un pays qui joue de malchance depuis plus d’un an. [...]