NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Nicolas Sarkozy prépare la mise au vert de la Corse

Nicolas Sarkozy prépare la mise au vert de la Corse
Lors de son récent déplacement en Corse, Nicolas Sarkozy a multiplié les annonces en faveur du développement durable de l’Île.

Flanqué de Jean-Louis Borloo (ministre de l’Environnement), Brice Hortefeux (ministre de l’Intérieur), Bruno Le Maire (ministre de l’Agriculture) et de Michel Mercier (Secrétaire d’Etat à l’aménagement du territoire), Nicolas Sarkozy s’est rendu le 2 février dernier en Corse pour un déplacement placé sous le signe des économies d’énergies et du développement durable.

Le Président de la République y a multiplié les annonces, indiquant notamment que « la Corse (pouvait) être le fer de lance de la prévention et de la lutte contre les incendies en Méditerranée ». A ce titre, il a officialisé la création d’un Institut euroméditerranéen des feux de forêt et précisé que « cette équipe (pourrait) mener des actions de formation auprès des élus et de la population avant la saison des feux ». Il est également question de lui « associer les retours d’expérience des pays méditerranéens pour réfléchir aux moyens de prévention et de lutte les plus efficaces ».

Nicolas Sarkozy s’est par ailleurs prononcé pour le développement des énergies renouvelables et d’autres énergies marines innovantes sur l’Île de Beauté. Gageons que plusieurs dizaines des 168 millions d’euros qui ont été débloqués pour financer des opérations nouvelles dans le domaine du développement durable leur seront alloués. L’emploi bénéficiera lui aussi d’un coût de pouce de cinq millions d’euros, l’objectif élyséen étant de créer de nouvelles « filières vertes » chargées entre autres d’établir des diagnostics territoriaux et de « faire de la Corse un laboratoire pour la création de ces emplois ».

« Sans approvisionnement énergétique, je ne vois pas comment on pourra faire le développement durable de l’île », a estimé le chef de l’État, qui en marge des desseins environnementaux précités préconise le raccord de la Corse au gazoduc Algérie-Sardaigne-Italie (GALSI).

Last but not least, la France et l’Italie accorderont leurs violons pour obtenir des instances internationales la création d’un parc international marin des Bouches de Bonifacio, dans lesquelles trois mille navires transitent chaque année. Les deux pays souhaiteraient aussi que la circulation des bâtiments transportant des matières dangereuses soit interdite dans le sud de la Corse. On ne saurait avoir plus nobles velléités en cette année de la biodiversité.

Crédit photo : Service de presse de l'Elysée
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !