NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Sécheresse : des mesures préventives pour garantir la sécurité des installations nucléaires

Sécheresse : des mesures préventives pour garantir la sécurité des installations nucléaires
Les objectifs de débit de la Loire ont été revus à la baisse par la Préfecture dans l'optique de garantir l'approvisionnement en eau des quatre centrales nucléaires qui bordent le plus long fleuve de France

Alors que près de la moitié des départements de France métropolitaine font depuis ce week-end l’objet de mesures de restrictions d’eau – y sont en particulier interdits jusqu’à nouvel ordre le lavage de voiture, le remplissage de piscine et l’arrosage de plantes – et que le président de l’Observatoire du Nucléaire Stéphane Lhomme s’est ouvertement inquiété de l’impact de la sécheresse sur le fonctionnement des centrales nucléaires hexagonales, la préfecture de la Région Centre a annoncé hier des mesures préventives.

Celles-ci font suite au lancement par le gouvernement d’une procédure de « soutien au débit d’étiage » pour la centrale de Cattenom (Moselle). Dans la mesure où la Loire assure le refroidissement de quatre unités nucléaires françaises [Belleville-sur-Loire (Cher), Chinon (Indre-et-Loire), Dampierre (Loiret) et Saint-Laurent-Nouan (Loir-et-Cher) ] et où rien ne laisse présager de précipitations abondantes dans les jours voire les semaines à venir, ces mesures qui s’adressent aux gestionnaires des barrages jalonnant le plus long fleuve de France et certains de ses affluents – notamment ceux de Villerest (Loire) et de Naussac (Lozère) – visent à garantir l’approvisionnement en eau.

la sécheresse menace la sécurité des centrales nucléaires

C’est dans cette optique que les objectifs de débit ont été abaissés à Gien (Loiret) sur la Loire (NDLR : où il a été ramené de soixante à cinquante mètres cube par seconde) et à Vic-le-Comte (Puy-de-Dôme) sur l’Allier. Ce faisant les autorités régionales aspirent à maintenir « une exploitation coordonnée et a fortiori la sécurité des quatre centrales nucléaires » construites au bord de la Loire, laquelle présente actuellement des niveaux proches de ceux d’ordinaire observés en juillet, c’est-à-dire qu’ils sont six fois inférieurs à ceux d’un mois de mai « normal ».

« On baisse les objectifs maintenant pour pouvoir tenir dans la durée [...] au cas où la sécheresse s’installerait durablement », a résumé à nos confrères de l’AFP le responsable du service Loire et Bassin Loire-Bretagne à la DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement) Emmanuel Didon.

La préfecture joue donc la prudence, même si les retenues des barrages de Naussac et Villerest demeurent selon elles proches de leur remplissage maximal. Il ne sera pas dit que, contrairement à l’Union Européenne (UE) par exemple, elle n’a pas fait le nécessaire pour assurer la sécurité des centrales. Et par là-même minimiser les risques de blackout cet été.

Crédits photos : Wikimedia Commons – Pymouss / Duch.gege
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • visiteur

    Peut être de la pluie pour ce week-end!

  • visiteur

    Il vaut mieux être dans la préventive tout de même!