NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Nuage de cendres : Ça pourrait se reproduire

Nuage de cendres : Ça pourrait se reproduire
L'éruption de l'Eyjafjallajökull inquiète les scientifiques islandais. Certains redoutent que la fonte des glaces soit assortie d'un regain de l'activité volcanique

À l’heure où nous écrivons ces lignes, le nuage de cendres rejeté par le volcan islandais Eyjafjallajökull continue de perturber le trafic aérien dans le ciel européen, qui ne reprend que très progressivement. Alors que 90 % du territoire hexagonal s’est trouvé affecté par les poussières volcaniques, que plus de soixante mille vols ont été annulés en l’espace de cinq jours et que quelque six millions huit cent mille voyageurs se sont retrouvés bloqués dans plus de trois cents aéroports, des scientifiques ont émis l’hypothèse de situations analogues ces prochaines années.

La faute à l’accélération de la fonte des glaces, phénomène bien connu des experts, corollaire du réchauffement climatique mais dont rien ne prouve qu’il serait à l’origine du réveil de l’Eyjafjallajökull, lequel était endormi depuis 1821 et trône sur un glacier qui serait trop petit pour influer sur la donne géologique.

« Notre travail suggère qu’il y aura un grand nombre d’éruptions ou du moins sur un rythme plus fréquent en Islande dans les prochaines décennies », a néanmoins résumé Freysteinn Sigmundsson, volcanologue à l’Université d’Islande. D’après lui, la montée des températures, en fragilisant la calotte glaciaire dans l’océan Arctique, comprimerait les roches et aurait donc une incidence sur le système volcanique. Et de rappeler que « la fin de l’ère glaciaire, il y a dix mille ans, a coïncidé avec une hausse de l’activité volcanique en Islande, apparemment en raison d’une diminution de la calotte glaciaire, et une remontée du magma ».

Ainsi la pagaille qui règne actuellement dans les aéroports du Vieux Continent pourrait, à moyen terme, être amenée à se reproduire. Certains « carbonophobes » ont beau ne pas bouder leur plaisir d’avoir vu les très fortes perturbations du trafic aérien aller de pair avec une économie quotidienne de près de trois cent quarante cinq mille tonnes d’émissions de CO2 dans l’atmosphère – le volcan, lui, en rejetterait cent cinquante mille tonnes par jour – , l’essentiel est ailleurs : l’accroissement du nombre d’éruptions s’accompagnerait en effet de répercussions sur la santé des populations [NDLR : Et vraisemblablement d’une sinistrose du secteur aéronautique, qui d’après l’Association internationale du transport aérien (IATA) perd deux cent millions de dollars (environ cent quarante sept millions d’euros) par jour depuis le réveil de l’Eyjafjallajökull].

La menace du Katna

Pour l’heure, des précipitations sont susceptibles de faire retomber les cendres de du volcan. Or si la plupart ne sont pas nocives pour l’homme l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a cependant estimé qu’environ un quart d’entre elles étaient « dangereuses », notamment pour les jeunes enfants, les personnes âgées et celles sujettes à des allergies respiratoires.

L’hypothèse d’une activité prolongée du volcan islandais n’est toutefois pas à exclure, d’autant qu’il avait craché de la fumée pendant plusieurs mois lors de sa dernière éruption, tout comme celle d’une contagion au voisin Katna, situé à une vingtaine de kilomètres. Ce volcan-ci s’est souvent, par le passé, réveillé peu de temps après l’Eyjafjallajökull. Dans la mesure où il est dix fois plus puissant, ses rejets pourraient, à la différence du trouble-fête actuel, atteindre la stratosphère. Avec des conséquences sur le climat, comme cela fut le cas lors de l’éruption du volcan philippin Pinatubo en 1991, laquelle a entraîné une réduction des températures planétaires estimée à 0,4 degrés celsius jusqu’en 1993.

Mieux vaut tout de même agir en amont en s’employant à diminuer les émissions carbone que d’attendre une multiplication hypothétique et dangereuse des réveils de volcans pour faire baisser le thermomètre mondial.

Crédit photo : wikimédia - Árni Friðriksson
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !