NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Le PNUE s’inquiète de la situation actuelle des océans

Le PNUE s’inquiète de la situation actuelle des océans

L’état des mers et des océans se dégrade. C’est la principale conclusion du rapport annuel 2010 élaboré par le Programme des Nations Unis pour l’Environnement (PNUE), qui pointe notamment les millions de tonnes de déchets plastiques qui flottent près de nos côtes ou en pleine mer. Combinés à tous les autres rejets d’origine anthropique, ils pèsent lourdement sur les écosystèmes marins.

On le sait, le modèle agricole actuel dans les pays occidentaux va de pair avec un recours massif aux engrais et aux pesticides. Une fois dans les sols, ces substances qui ont vu leur utilisation augmenter de 600 % durant la seconde moitié du XXe siècle s’écoulent vers la mer. Le directeur exécutif du PNUE Achim Steiner a fait de la lutte contre ce phénomène et contre l’afflux de matières plastiques dans les eaux deux raisons majeures d’un « besoin urgent », celui d’évoluer de façon globale vers une économie plus verte.  Une transition indispensable qui passe par un renforcement de la surveillance des mers et des changements dans les comportements. A plus forte raison parce que les substances chimiques font le tour de la chaîne alimentaire pour se retrouver le plus souvent dans nos assiettes.

Si l’existence de « continents de déchets » dans l’Atlantique et le Pacifique est attestée et que la pollution de la Méditerranée est de notoriété publique, il est en revanche impossible de chiffrer exactement la quantité de plastiques en mer. Sa réduction n’en demeure pas moins une priorité de cette nouvelle décennie aux yeux du PNUE, qui rappelle que dans les pays développés chaque habitant utilise en moyenne plus de 100 kilos de plastique chaque année, une quantité appelée à augmenter de 40% d’ici 2015 (!)

Tous les acteurs de la vie économique, ménages, entreprises et gouvernements sont invités à tout mettre en œuvre pour enrayer le phénomène, via le recyclage, la valorisation de tous les matériaux mais aussi le lancement de campagnes de sensibilisation. Une action globale de protection de l’environnement et de sauvegarde des océans reste envisageable. A condition de prendre la mesure de la gravité de la situation.

Crédit photo : soupermanultra
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • pierre d

    On ne le répètera jamais assez, une conscience écologique accrue passe par une stricte éducation dans ce domaine