NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Le bilan continue à s’alourdir pour les dauphins du Golfe du Mexique

Le bilan continue à s’alourdir pour les dauphins du Golfe du Mexique

Depuis mercredi où nous vous relations le triste sort de bébés dauphins s’échouant sur les plages d’Alabama et de Louisiane (Etats-Unis) à un rythme 10 fois plus important que la normale les choses ont très nettement empiré. Reuters rapporte que selon le NOAA (National oceanic and atmospheric administration) le nombre de dauphins retrouvés morts sur les plages de ces deux Etats est de 59, la moitié d’entre eux étant des bébés tout juste nés ou avortés. Ce chiffre est à rapporter du total de 89 spécimens retrouvés au cours de l’année 2010 sur ces mêmes plages, un nombre déjà trois fois plus élevé que la moyenne de ces dernières années.

Les craintes des scientifiques qui s’étaient faites jour en début de semaine semblent donc se confirmer : le pire est à craindre avec l’arrivée du fort de la saison des naissances en mars – avril. Le fait que la NOAA se soit saisie du dossier laisse penser que des moyens supplémentaires vont être engagés pour tenter d’élucider les causes de cette hécatombe. Si les yeux se tournent vers BP et la tristement célèbre marée noire Deepwater Horizon, rien ne permet d’affirmer qu’elle soit coupable. Ce qui est en revanche probable selon les spécialistes sur place c’est que si les dauphins sont touchés le soucis concerne l’ensemble de la chaîne alimentaire ce qui ne laisse rien présager de bon, à la fois pour la biodiversité maritime du Golfe et pour l’activité des pêcheurs de la région déjà sévérement affectés par la marée noire.

Autre espèce emblématique qui pourrait être menacée si cette mortalité anormalement élevée était liée à l’explosion de la plateforme Deepwater Horizon : le thon rouge. Les eaux du Golfe constituent en effet un terrain de choix pour la reproduction de ces poissons au printemps au même titre que d’autres grandes espèces carnivores comme l’espadon. Les causes d’inquiétudes sont donc nombreuses. Espérons que les analyses scientifiques permettent de rapidement tirer cette affaire au clair.

Crédit photo : flickr - Annie Mole
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • hyper ecolo

    L’image, comme les faits, sont insoutenables…
    Comment peut on en arriver là ?

  • jc

    Le pire est que cela risque de n’être qu’un début !