NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

La Savoie, terre d’asile pour 6 bouquetins

La Savoie, terre d’asile pour 6 bouquetins
Grâce à divers programmes de réintroduction, 40 000 bouquetins peuplent aujourd’hui le territoire de l’Arc Alpin, dont 10 000 en France

Depuis quelques années, la France s’est lancée dans de vastes programmes de réintroduction d’espèces menacées. Parmi elles, le bouquetin.

Six spécimens de bouquetins – un mâle et cinq femelles qui avaient été capturés peu de temps auparavant dans un massif voisin, celui de la Belledonne – ont été relâchés dans le parc naturel régional de la Chartreuse, d’où ils avaient disparu depuis le 18ème siècle. Ils ne seront pas pour autant abandonnés dans la nature dans la mesure où ils ont été équipés de colliers-émetteurs et de détecteurs de mortalité afin de garder un œil sur leur survie.

De même ils ne resteront pas seuls très longtemps, plusieurs des cinq femelles devant bientôt mettre bas. Un programme de réintroduction conduit par le parc naturel de la Chartreuse prévoit en outre d’accueillir une trentaine d’autres bouquetins au cours des deux prochaines années. De nouvelles arrivées qui s’accompagneront à terme d’une  reconstitution de l’espace naturel de cet animal, cette fois dans le cadre d’une opération nationale.

Le bouquetin, une proie facile

Faciles à approcher et donc à chasser, les bouquetins avaient quasiment disparu des Alpes. Une soixantaine seulement avaient été recensés en Italie il y a cent cinquante ans. Tués pour leur viande, les bouquetins étaient également traqués pour leurs cornes qui, une fois broyées en poudre, servaient de remède contre l’impuissance. D’autres atouts médicamenteux leur ont été attribués : son estomac a  ainsi été utilisé pour guérir les dépressions, tandis qu’un os en forme de croix situé près de son cœur était « transformé » en talisman.

Déjà massivement réintroduits dans le Parc naturel voisin de la Vanoise – où ils sont aujourd’hui environ deux mille cinq cents, soit le tiers des effectifs du pays -, les bouquetins ne sont pas les seuls animaux à bénéficier d’un programme de réintroduction. Au cours des années 1990 et 2000, Ziva, Mellba et Pyros, trois ours bruns ont ainsi fait leur apparition dans les montagnes pyrénéennes. Le loup a quant à lui été réintroduit au cœur des Alpes et notamment dans le Mercantour, ce qui a suscité de vives polémiques. Ecologistes et éleveurs de moutons ne cessent de s’opposer sur cette question, les premiers prônant la préservation de la biodiversité alors que les seconds redoutent de voir leurs troupeaux décimés. Quelqu’uns de ces animaux ont connu une fin tragique, à l’image de l’ourse Cannelle, abattue par des chasseurs en 2004. Bénéficiant d’une meilleure réputation, le bouquetin devrait connaître une existence beaucoup plus paisible.

Crédit photo : Flickr - cianc
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !