NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

La Chine devient le premier consommateur mondial de poissons

La Chine devient le premier consommateur mondial de poissons
Le pays le plus peuplé du monde est aussi depuis peu le leader mondial en matière de consommation de poissons. Cette évolution a de quoi susciter une vive inquiétude quant à l'avenir des ressources marines dont dépendent 250 millions de personnes à travers le monde

C’est officiel : l’Empire du Milieu devance désormais le Japon et les Etats-Unis. Son ascension a de quoi surprendre dans la mesure où les chinois ne sont pas réputés pour être de grands amateurs de produits de la mer. Ils consomment même très peu de poissons coûteux comme le thon et le saumon, à la différence de leurs voisins japonais.

D’après une équipe de scientifiques canadiens et américains, l’indicateur de consommation des ressources maritimes ne saurait se résumer au nombre de poissons qui arrive dans notre assiette.

En calculant l’empreinte halieutique, on peut en effet évaluer les ressources totales de la chaîne alimentaire nécessaires à notre consommation. Indispensables à la croissance et au bien-être de chaque espèce marine, les algues sont par exemple considérées désormais comme des éléments-clés pour mesurer l’impact de la pêche sur l’environnement, au même titre que le prélévement des autres espèces de poisson consommées par l’Homme.

Ainsi un kilo de harengs représente cent kilos d’algues, alors qu’un kilo de thons en nécessite dix fois plus. L’analyse de ces données permet au consommateur de mesurer son propre impact halieutique et lui procure les outils idoines pour choisir au mieux les poissons qu’il souhaite consommer, étant entendu que la dégradation des stocks de certaines espèces a déjà des répercussions sur les prix.

Les Chinois seraient bien sûr inspirés de concentrer leur consommation de poissons sur des espèces durables. C’est malheureusement loin d’être le cas aujourd’hui et vu leur nombre, même s’ils consomment en moyenne des poissons plus petits que les Japonais, leur prélèvement de ressources primaires s’élève à 694 millions de tonnes. Triste perspective pour des mers et des océans déjà gravement ponctionnés.

Crédit photo : FlickR - JARED VINCENT
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !