NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Montpellier, nouvelle « Capitale française de la biodiversité »

Montpellier, nouvelle « Capitale française de la biodiversité »
La capacité de Montpellier à intégrer la nature et la biodiversité dans le tissu urbain a persuadé le jury de Natureparif

Le jury avait été séduit l’an passé par une commune nordiste à la renommée étriquée, Grande Synthe, qui contre toute-attente devança quatre-vingt prétendantes pour être désignée « Capitale française de la Biodiversité 2010 ». Organisé lui aussi par l’Agence régionale pour la nature et la biodiversité en Île-de-France Natureparif, placé sous l’égide de la Commission européenne à travers le programme Life+ – qui le co-finance – et parrainé par le réalisateur Jean-Paul Jaud, le concours 2011 a consacré hier Montpellier (Hérault).

Un joli succès pour une métropole qui jouit déjà d’une très bonne réputation auprès de nombre de nos concitoyens de par son climat et la jeunesse de sa population, entre autres (et qui, pour la petite histoire, héberge également la plus vieille faculté de médecine du monde). La capitale languedocienne a été choisie par un aréopage de chercheurs, spécialistes, urbanistes, associatifs et naturalistes et pourra donc désormais aussi se targuer de sa « science de la protection des espèces », ce qui n’est pas rien alors que les écosystèmes n’ont jamais été aussi fragilisés de mémoire d’homme.

Rappelons que la compétition sélectionne des collectivités locales qui s’engagent dans la préservation de la biodiversité et les récompensent en fonction de leur engagement. Elle portait cette année sur le thème « biodiversité et planification urbaine » et jaugeait donc de la capacité des concurrents à concilier protection du patrimoine naturel et du bâti.

La propension des élus montpelliérains à intégrer la nature et la biodiversité dans le tissu urbain a été soulignée par le jury, lequel a également accordé ses faveurs à Saint-Orens-de-Gameville (Haute-Garonne) dans la catégorie des villes de deux mille à vingt-mille habitants, à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) dans celle des villes de vingt mille un à cent mille habitants et à Toulouse (Haute-Garonne) dans celle des villes de plus de cent mille habitants. La moitié sud de la France n’a cependant pas trusté seule les honneurs, Condette (Pas-de-Calais) s’étant vu attribuer le « Prix Coup de coeur » tandis que le « Prix Natureparif » a été décerné à Maurecourt (Yvelines).

Les lauréats recevront officiellement leur prix le 19 octobre prochain à l’Association des Maires de France (AMF) (Paris). Coup de chapeau à eux pour avoir su accorder au monde du vivant la place de choix qu’il mérite.

Crédits photos : flickr – Chris Yunker / Wolfgang Staudt
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • polo

    Belle ville de surcroit ;)