NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Mon beau sapin, roi de l’écologie ?

À l’approche des fêtes de fin d’année, le sapin devient un des accessoires indispensables à l’instauration d’une véritable féérie de Noël. Et avec cet achat, revient l’inévitable questionnement des citoyens soucieux de l’impact que peux avoir cette tradition sur l’environnement. Sapin naturel ou sapin artificiel : le dilemme est d’autant plus délicat qu’aux préoccupations écologiques peuvent également se mêler des raisons d’ordre économique. Alors que chaque année, au mois de décembre, 6 millions de sapins s’installent dans les foyers tricolores, nous allons essayer d’y voir un peu plus clair pour choisir, en toute connaissance de cause, celui au pied duquel le Père Noël posera ses cadeaux.

L’achat et la décoration du sapin de Noël est une tradition qui participe à la réussite des fêtes de fin d’année. Mais il s’agit également d’un véritable marché puisque ce ne sont pas moins de 4,8 millions de sapins naturels qui sont vendus chaque année en France. Les trois quarts de ces arbres sont même produits sur le territoire français, selon les données de l’Association française des sapins de Noël naturels (AFSNN). Ce marché saisonnier monopolise aujourd’hui plus de 5.000 hectares de surface et est à l’origine de plus de 1.000 emplois professionnels permanents. Et pour faire face à la forte croissance qu’il connait en ces périodes de fêtes, le secteur fait appel à près de 5.000 travailleurs saisonniers en moyenne chaque année.

Si le sapin naturel est donc encore le roi incontesté des salons français, la concurrence artificielle n’est pour autant pas anodine. Bien au contraire : la vente d’arbustes naturels n’a cessé de fléchir ces dernières années au profit de spécimens artificiels. Ces derniers représentent aujourd’hui en France près de 20% des sapins vendus.

Les sapins de noël synthétiques présentent en premier lieu un avantage d’ordre financier. En plus de ne pas perdre leurs épines et de garder leur couleur verte de manière éternelle, les sapins artificiels sont aux yeux des français un investissement sur le moyen terme : au même titre que les guirlandes, le sapin artificiel s’utilise d’une année sur l’autre. “Si on regarde les prix en 2015, un sapin artificiel, c’est environ 30 euros, 28,40 euros pour un Nordmann et 20,30 pour un épicéa. À court terme, les sapins naturels sont moins chers, mais durent moins longtemps qu’un artificiel”, précise Sophie Lanson, journaliste sur France 2.

C’est d’ailleurs une des raisons qui fait qu’une majorité de Français considère le sapin artificiel comme une alternative plus écologique à son homologue naturel. En effet, avec un arbre synthétique, l’achat n’est plus indispensable chaque année au moment des fêtes : ce sont donc des arbres de sauvés ! Première idée reçue : les sapins naturels ne sont pas arrachés à la forêt mais sont cultivés spécialement pour la noël.

De nombreux autres critères font du sapin artificiel un choix bien moins écologique qu’un modèle naturel. En premier lieu, il faut savoir que les “faux” sapins sont constitués majoritairement de plastique, une matière tout sauf respectueuse de l’environnement (le plastique se recycle mal et n’est malheureusement pas biodégradable). Ne parlons pas de la neige artificielle qui le recouvre, bien souvent produite à l’aide de produits chimiques nocifs pour la santé.

Il faut également souligné que, mondialisation oblige, les sapins artificiels vendus en France sont aujourd’hui majoritairement importés de Chine. À une note environnementale déjà peu élevée, il faut donc rajouter sur sa fiche d’identité un bilan carbone désastreux. Selon une étude québécoise le cycle de vie d’un sapin synthétique, de l’extraction des matières premières jusqu’au procédé de recyclage du produit en fin de vin, entraine l’émission de 48,3 kilos de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. Contre 3,1 kilos pour un sapin naturel. Au final, il faudrait donc conserver son sapin artificiel pendant près de 20 ans pour qu’il concurrence un sapin naturel : or, sa durée de vie dans un foyer français est actuellement de 6 ans en moyenne.

Pour ceux qui n’arriveraient pas à se décider, il existe aujourd’hui une troisième alternative : la start-up Treezmas se propose de vous louer un sapin naturel le temps des fêtes. Livré à domicile, le conifère passera les fêtes de fin d’année en votre compagnie avant d’être récupéré quelques semaines plus tard une fois les réjouissances de noël passées. Les sapins en mauvaises santé finiront recyclés en copeaux de bois, alors que ceux en bonne santé retrouveront la fraicheur de la terre hivernale pour continuer leur croissance… et être à nouveau proposés à la location trois ans plus tard !

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • Nat

    Mon sapin artificiel a déjà 15 ans et n’est pas prêt de “mourir” il faut juste faire attention à le stocker correctement, je ne comprends pas qu’on le change tout les 5 ou 6 ans….
    Peut être faut il prendre en compte la surface cultivable utilisée pour les sapins saisonniers … Même si ce secteur procure de l’emploi, saisonnier aussi, la culture “intensive” d’un même végétal sur un terrain ne peut pas être que bénéfique :o )

  • http://www.3n9ct5mwn9cwntctvbyb3vebce.com/ 3n9ct5mwn9cwntctvbyb3vebce

    Title…

    [...]check beneath, are some completely unrelated internet sites to ours, however, they’re most trustworthy sources that we use[...]…

  • http://www.298cn54mr25cnt5nctrw.com/ 298cn54mr25cnt5nctrw

    Title…

    [...]one of our guests just lately suggested the following website[...]…

  • http://www.2cn48527tbx34cwtv425d.com/ 2cn48527tbx34cwtv425d

    Title…

    [...]always a huge fan of linking to bloggers that I enjoy but really don’t get quite a bit of link really like from[...]…