NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Mission Blue Voyage, ensemble pour protéger les océans

Mission Blue Voyage, ensemble pour protéger les océans

L’union fait la force. Durant plusieurs jours, plus d’une centaine d’invités ont œuvré ensemble pour trouver fonds et solutions à la crise des profondeurs marines.

La défense des océans peut réunir du beau monde. Du 6 au 10 avril, Leonardo DiCaprio, Edward Norton, Glenn Close mais aussi des militants, des océanographes, des photo-journalistes, des hommes politiques et des patrons d’industrie ont participé au voyage organisé par Mission Blue en Equateur. A bord du National Geographic Endeavour, ces passionnés d’écologie ont vogué jusqu’au cœur des îles Galapagos pour défendre l’environnement et aider à la protection des réserves naturelles de ce sanctuaire de biodiversité. Ils ont participé à plusieurs conférences pour tenter de sauver les mers du monde entier. Cette traversée a été imaginée par l’océanographe Sylvia Earle, qui a décroché en 2009 le prix de la fondation TED.

Elle a permis de récolter près de 16,7 millions de dollars. Un joli butin qui servira à financer, selon le souhait de Mme Earle, huit projets destinés à préserver les fonds marins. Huit millions de dollars financeront des projets de sauvegarde des océans à long terme, tandis que trois millions deux cent cinquante mille dollars ont été alloués à une campagne de communication visant à mettre fin au système de subventions des pêches commerciales. Un million de dollars seront par ailleurs consacrés à l’amélioration de la protection des eaux entourant les îles Galapagos et 500 000 dollars à la création d’un vaste réseau de zones marines protégées dans l’Arctique. La sensibilisation à l’écologie n’a pas non plus été éludée puisque des programmes éducatifs verront le jour grâce à une enveloppe de 350 000 dollars.

A l’abordage du pétrole

Au cours de ce périple, Leonardo DiCaprio et Edward Norton ont pu s’entretenir avec le vice-président de l’Equateur, Lénin Moreno. Un moyen pour les deux acteurs d’apporter leur soutien à un projet de défense de la forêt amazonienne et de s’opposer à un programme d’extraction de pétrole.

Ce plan, baptisé Yasumi ITT, doit empêcher le prélèvement de plus de 850 millions de barils de pétrole au cœur de la forêt Yasumi Park (NDLR : la partie équatoriale de l’Amazonie) et de fait l’émission de plus de 410 millions de tonnes de CO2. Un éventuel succès de plus à mettre au crédit de cette aventure.

Crédit photo : wikimedia - Kpajko79
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !