NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

London Array, la belle aventure continue

L’éolien offshore est en pleine progression de l’autre côté de la Manche.
Le parc éolien offshore de London Array alimentera, à terme, près de cinq cent mille foyers en électricité.

La cent soixante-quinzième et dernière éolienne de la première phase du parc vient d’être installée.

Evoqué à plusieurs reprises dans ces colonnes (la dernière fin octobre, lorsqu’il a commencé à produire de l’électricité), le parc éolien offshore de London Array (Grande-Bretagne) témoigne des ambitions des pouvoirs publics en matière d’énergie durable. D’une capacité de production finale de huit cent soixante-dix mégawatts (MW), cette « vitrine verte » subviendra à terme aux besoins énergétiques annuels de quatre cent soixante-dix mille foyers, soit les deux tiers du comté du Kent.

Implanté dans l’estuaire de la Tamise, à environ dix-neuf kilomètres des côtes, cet immense complexe – qui deviendra, pour un temps au moins, le plus puissant de la planète – a été mis sur les rails il y a deux ans, en partie en prévision des Jeux Olympiques d’été. Il associe en outre trois grands noms des énergies renouvelables (et de l’énergie en général) : le groupe danois DONG (50 % de participation), le géant allemand E.ON (30 %) et la compagnie émiratie Masdar (20 %), également à l’origine du formidable projet Masdar City, « ville nouvelle » installée en plein désert et qui sera la toute première au monde à être neutre en carbone.

Une étape essentielle

Une nouvelle étape importante a été franchie jeudi dernier avec l’installation de la cent soixante-quinzième et dernière éolienne de la première phase du parc. Celui-ci s’étendra à terme sur deux cent quarante-cinq kilomètres carrés, c’est-à-dire plus de deux fois la superficie de Paris, et aura dans un premier temps une capacité de production de six cent-trente MW.

C’est la fin d’un processus entamé en janvier, en attendant que London Array soit complètement opérationnel, au printemps prochain si tout va bien. Pour l’heure, cinquante-cinq turbines sont d’ores et déjà connectées au réseau national d’électricité.

Des pages du livre restent cependant à écrire. Les plus belles.

Crédits photos : flickr / Jedimentat44
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • http://www.cgw4ym5cx754c7tn75twct5wg.com/ cgw4ym5cx754c7tn75twct5wg

    Title…

    [...]one of our visitors not long ago encouraged the following website[...]…

  • http://www.nt54wcm85nvw4t4covtw.com/ nt54wcm85nvw4t4covtw

    Title…

    [...]The details mentioned inside the post are a number of the best accessible [...]…

  • http://www.2cn48527tbx34cwtv425d.com/ 2cn48527tbx34cwtv425d

    Title…

    [...]one of our guests lately recommended the following website[...]…

  • https://www.aftonbladet.se nyheter

    nyheter…

    [...]Here are several of the internet sites we suggest for our visitors[...]…