NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Loi climat : la Californie, source d’inspiration pour Obama ?

Alors que Barack Obama patine avec sa loi énergie-climat nationale, la version californienne votée en 2006 est toujours très largement soutenue par l’opinion publique – même si son application pourrait être freinée par des élus républicains en novembre prochain

Pendant que la fameuse loi énergie-climat du président américain est contrainte à un stand-by forcé à cause d’élus récalcitrants, la loi climat fédérale de l’Etat de Californie vient de son côté de recevoir des nouvelles encourageantes.

67% de la population californienne serait en effet favorable à l’AB32, nom de code de cette loi votée en 2006, soit un pourcentage stable par rapport aux années précédentes. Etant donné les tensions au niveau national cette nette adhésion populaire dans l’Etat le plus peuplé de l’Oncle Sam a de quoi surprendre. Elle est aussi un motif d’espoir pour le locataire de la Maison Blanche. « Nous avons eu une année très mauvaise dans les domaines de l’économie et du budget en Californie, et pourtant cela ne semble avoir eu aucun impact », se félicite Mark Baldassare, président de l’Institut des politiques publiques de Californie.

Votée par le gouverneur Arnold Schwarzenegger, la loi climat en vigueur dans l’Etat prévoit une réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) de 15% par rapport au niveau de 1990, ce en une dizaine d’années seulement. Le soutien varie logiquement selon que les sondés soient démocrates ou républicains, avec respectivement 80 % et 39 % d’opinions favorables. Quant aux électeurs indépendants ils sont 73 % à approuver la loi.

L’héritage de Schwarzenegger

Ainsi largement minoritaires, les adversaires de cette loi dénoncent son caractère « job-killer » et comme le précise M. Baldassare, « ne font pas nécessairement le lien entre les politiques sur le changement climatique et les performances économiques ». Ils considèrent en effet que ses dispositions peuvent avoir des répercussions financières négatives aussi bien au niveau local qu’au niveau national. Les candidates républicaines à la succession de M. Schwarzenegger Carly Fiorina et Meg Whitman insistent elles aussi sur ce point.

En cas de victoire de l’opposition lors des élections de novembre la loi AB32 pourrait du reste être suspendue tant que le taux de chômage ne sera pas redescendu en-dessous de 5.5%.

Ces arguments ont toutefois été réfutés par une étude réalisée en mars dernier par l’Air Resource Board, des universitaires et des scientifiques. Les gains en termes d’emplois seraient certes relativement modestes mais surtout les pertes économiques seraient négligeables voire inexistantes. « Ces politiques publiques peuvent déplacer le cœur de la croissance économique des sources d’énergie fossiles aux énergies propres et aux technologies efficientes, avec peu ou pas de conséquences économiques », ont souligné les auteurs de ce rapport.

L’exemple californien tend à démontrer qu’il est possible de prouver à la population que défense de l’environnement et renforcement de l’économie ne sont pas deux notions contradictoires. Encore d’actualité, son succès pourrait amener Barack Obama à changer de stratégie pour séduire les députés et sénateurs à propos de sa propre loi énergie-climat. L’incapacité à convaincre les sénateurs républicains et même une partie des démocrates de son bien-fondé exige quoi qu’il en soit d’essayer autre chose, vu l’importance des enjeux.

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !