NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

L’extension du réseau ferré serait en bonne voie

L'extension du réseau ferré serait en bonne voie
Jean-Louis Borloo s'est voulu rassurant quant à la mise en place de la ligne à grande vitesse (LGV) qui doit relier Bordeaux à l'Espagne et à Toulouse

Il s’agit là d’un des pans majeurs du volet transports du Grenelle de l’environnement. Jean-Louis Borloo n’était à ce titre pas peu fier d’inaugurer mardi les toutes nouvelles installations ferroviaires bordelaises. Celles-ci ont vocation à désengorger l’une des zones « noires » du trafic SNCF. TER et TGV devraient prochainement pouvoir circuler de manière plus fluide, ce qui incitera les habitants de la capitale girondine, dont Alain Juppé veut faire une « métropole durable », à emprunter davantage les transports en commun.

Le ministre a également présidé un comité de pilotage sur les grands projets du Sud-Ouest, ce qui lui a permis de faire le point sur la toute aussi attendue – et controversée – ligne à grande vitesse (LGV) qui doit relier Bordeaux à l’Espagne et à Toulouse. Le principal point noir du projet demeure le tracé. Les fuseaux des 1 000 mètres (NDLR : zone au sein de laquelle la ligne sera construite) déjà proposés par le préfet de région ont été approuvés, certains avec de légères modifications. Si le calendrier de la ligne reliant la capitale aquitaine à Toulouse a quasiment été arrêté – les travaux pourraient commencer l’an prochain, à condition que le contrat de concession soit bien signé avec Vinci en décembre –, il n’en va pas de même pour celle qui doit traverser le Pays Basque. Le ministre a en effet précisé que la ligne actuelle serait utilisée « jusqu’à saturation ». Les enjeux environnementaux sont évidemment en cause, de même que les préoccupations techniques et économiques.

Rappelons que la création de la Trame verte et bleue (TVB), définie par le ministre de l’Ecologie comme « un outil d’aménagement du territoire » et qui doit faciliter la préservation de la biodiversité, a été définitivement adoptée par le Parlement. Les projets étatiques d’infrastructures de transport et notamment les LGV, qui devaient au départ être « compatibles » avec elle, ne doivent cependant plus que « la prendre en compte ». Une nuance majeure établie lors des ultimes débats en commission mixte paritaire sur la deuxième loi du Grenelle. Si des schémas de cohérence écologique doivent être déterminés par chaque région en concertation avec l’Etat d’ici 2012, il reste pour l’heure difficile de cerner les contours d’une telle mesure.

A Bordeaux, Jean-Louis Borloo s’est voulu rassurant. La mise en place de LGV respectueuses de l’environnement ne semble pourtant pas acquise.

Crédit photo : bigbug21
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • hyper ecolo

    Qu’entend on par cohérence écologique ?
    Si la ligne n’est pas respectueuse de l’environnement, Borloo ne fait qu’alimenter son éolienne…