NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Les voiliers et les bateaux à moteur hybride du Salon Nautic

Les voiliers et les bateaux à moteur hybride du Salon Nautic
Le Salon Nautic 2009 a été marqué par la présentation d’une nouvelle motorisation hybride pour bateaux.

Le dernier rendez-vous des professionnels et des passionnés de la mer a été l’occasion de présenter de nouveaux modèles de bateaux plus respectueux de l’environnement. Ils symbolisent les grands progrès accomplis ces dernières années.

La Fondation Bénéteau, associée au groupe italien ZF (spécialisé dans la transmission), a présenté lors du dernier Salon Nautic un concept de motorisation hybride « parallèle avec régénération », montrant ainsi que ce type de moteur n’est plus l’apanage de l’automobile. Pour les deux partenaires, l’objectif est clair. Depuis dix-huit mois, ils travaillent en effet à doter les voiliers en série de moteurs hybrides, ce dès cette année, afin de prendre la mer de manière responsable et de laisser les ports dans un état correct.

Le fonctionnement du moteur est un peu complexe mais néanmoins intéressant. Un modèle Volkswagen adapté à la mer de 75 chevaux a été couplé avec un moteur électrique qui peut fonctionner individuellement (et recharge les batteries plus rapidement). Dans la mesure où le bateau, en se déplaçant, produit des ressources énergétiques, les inventeurs ont également mis au point une hélice à quatre pales qui permet l’exploitation desdites ressources. Suivant son « mode » – propulsion ou régénération – , un support pivotant la dirige vers l’arrière ou l’avant du navire. Ces pales bombées permettent de récupérer 70% de puissance. En « régénération », un ralentissement d’un demi-nœud est certes à prévoir, mais à sept nœuds sous voile, 1,3 kilowattheures sont recouvrés.

Un système de batterie novateur

Jean-Louis Caussin, responsable du projet chez Béneteau, souligne que « ces batteries sont plus chères mais ont un meilleur rendement. De plus, compte tenu de la demande dans l’automobile, leur prix va continuer à baisser ». En effet, elles sont constituées de lithium-ion (plus léger que le plomb) et leur durée de vie est supérieure à 2 700 cycles complets de chargement/déchargement. Un processus nommé « Battery Management System » (BMS) gère l’état de la charge et la température moyenne afin d’assurer une sécurité optimale au plaisancier, lequel peut en outre contrôler l’ensemble de ces données sur un écran et est informé des réserves disponibles. Enfin, une même clef de contact s’applique aussi bien au mode électrique (ou thermique) qu’au type de propulsion.

Toutes ces avancées enrichissent les projets d’un secteur qui a cependant encore du mal à se développer du fait de la faible autonomie des bateaux électriques. L’exemple du Zéphyr, un trimaran de Naviwatt fonctionnant avec des batteries rechargeables grâce à l’énergie éolienne ou photovoltaïque mais dont l’autonomie ne dépasse pas huit heures, atteste des progrès qui restent à accomplir.

Crédit photo : Beneteau Sailor
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !