NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Les vieux médicaments, une plaie pour l’environnement

Les vieux médicaments, une plaie pour l’environnement
Selon Cyclamed, 74% des Français déclarent rapporter leurs médicaments non utilisés dans une pharmacie

Cyclamed collecte cachets, pommades et autres sirops depuis plus de 10 ans pour les empêcher de polluer la planète.

Déposer ses médicaments non utilisés (MNU) dans une pharmacie est un éco geste qui aurait tout intérêt à devenir un réflexe citoyen. Car s’ils permettent aux Hommes de retrouver la santé, ils constituent aussi un danger potentiel pour l’environnement.

Intégrant de multiples substances chimiques actives, ils sont à ce titre une source importante de pollution. Les MNU non collectés sont en général jetés dans les toilettes ou dans la nature et ainsi drainés vers certains milieux aquatiques, d’où une dégradation  de la qualité des eaux de surfaces et des nappes phréatiques.

Le « réflexe Cyclamed », un antidote contre les MNU

Les MNU trouvent désormais refuge dans les pharmacies. Depuis juin dernier, elles ont en effet l’obligation de récupérer gratuitement pilules et pommades déposées par les clients. Il était temps : l’éco-organisme Cyclamed mène bataille contre cette pollution via la collecte des MNU depuis… 1994.

Le personnel doit en outre vérifier que les médicaments peuvent être recyclés et sont tenus de n’accepter aucun autre déchet « de santé » comme les seringues ou les aiguilles.

Une fois ce tri sélectif effectué, les vieux remèdes prennent quant à eux le chemin d’un site d’incinération pour y être brûlé et faire office de ressources énergétiques, c’est-à-dire capables de générer de la chaleur et de l’électricité.

« A rapporter, à ne pas rapporter »

Faire entrer dans les mœurs le dépôt des vieux médicaments en pharmacie est l’objectif prioritaire sinon le fondement même de Cyclamed, qui a multiplié les spots télévisées et les campagnes publicitaires pour sensibiliser les Français. La récente « Charte Qualité Sécurité » a elle aussi été été élaborée pour « informer les patients sur le […] tri des MNU ».

Envoyée dans de nombreuses officines, une affiche intitulée « A rapporter, à ne pas rapporter » complète ce dispositif pédagogique. Sans doute était-elle indispensable pour que le « réflexe Cyclamed » puisse parvenir à s’imposer comme un geste du quotidien.

Crédit photo : Flickr – U-g-g-B-o-y-(-photograph-World-Sences)
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !