Les vélos made in France ont la cote

Présenté par Allianz
Les vélos made in France ont la cote
Près de neuf cent mille vélos made in France sont sortis des usines l'an passé

Le Vélib’ à Paris, le Vélo’V à Lyon (Rhône), le Bicloo à Nantes (Loire-Atlantique), le Vélhop à Strasbourg (Bas-Rhin) : les systèmes de location de vélos en libre-service (également appelés de « vélopartage ») sont aujourd’hui légion dans l’Hexagone. De nombreuses agglomérations françaises se sont « véloconverties ». La production de bicyclettes made in France, elle, a notablement augmenté l’an passé.

Quelque peu « ringards » pendant de longues années, en tout cas dans les zones urbaines, les deux-roues non motorisés ont actuellement le vent en poupe. Oui, le vélo en ville est (re)devenu tendance, même si la voiture demeure – de loin – le moyen de transport préféré de nos concitoyens. Son hégémonie pourrait toutefois devenir moins prononcée à terme si d’aventure les prix à la pompe devaient continuer d’augmenter, ce qui semble très probable, et si les ventes de voitures électriques devaient demeurer marginales.

En attendant, à une époque où les thématiques liées à la protection de l’environnement, quoique boudées par la classe politique, occupent une place de choix dans l’opinion, on se réjouira déjà, surtout dans ce contexte de crise économique aiguë, de la belle progression de la fabrication de cycles français l’an passé. Quelque huit cent quatre-vingt dix-neuf mille unités sont en effet sorties des usines contre huit cent quarante-cinq mille en 2010, soit une hausse de 6,5 %, dixit le Conseil national des professions du cycle (CNPC).

L’augmentation est légèrement supérieure à celle du marché, « qui a progressé de 5,5 % en volume et de 6,5 % en valeur », relatent par ailleurs nos confrères de L’Usine Nouvelle. « Au total, trois millions deux cent mille vélos ont été vendus en France en 2011, confortant la France comme le troisième marché européen, derrière l’Allemagne et la Grande-Bretagne », a également précisé Didier Huré, délégué général du CNPC cité par le magazine hebdomadaire.

Autre donnée encourageante pour les défenseurs de la mobilité durable : le chiffre d’affaires du secteur a atteint l’an passé un milliard trois cent cinquante millions d’euros, c’est-à-dire soixante-dix millions d’euros de plus qu’en 2010, dont huit-cent cinquante millions pour les cycles. Les cinq cents restant représentent les ventes d’équipements et accessoires (antivols, casques, éclairages, freins, pédales, pneumatiques etc.), qui ont quant à elles grimpé de 3 %. Un point de plus que les vélos sportifs, lesquels ont pesé 12 % des ventes en 2011, grâce à la belle croissance des ventes de modèles tout-terrain haut de gamme (+16 %) et de course (+5,5 %). Les vélos de mobilité (vélos de ville, pliants ou à assistance électrique), eux, ont constitué 26 % des ventes l’an dernier, soit à très peu de choses près le même pourcentage qu’en 2010, leurs homologues de loisirs continuant de se tailler la part du lion (62 %).

Des chiffres révélateurs de la bonne santé de la filière et qui montrent que le vélo est désormais incontournable aux yeux de millions de nos compatriotes. La planète les remercie.

Crédits photos : flickr / besopha – Jean-Louis Zimmermann
GD Star Rating
loading...

  • http://www.scoop.it/t/planete-durable/p/1586612729/les-velos-made-in-france-ont-la-cote-zegreenweb Les vélos made in France ont la cote | zegreenweb | Planete DDurable | Scoop.it

    [...] http://www.zegreenweb.com – Today, 8:52 AM [...]

  • Francis

    le velo doit se diffuser encore plus.