NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Les tristes suites judiciaires du naufrage du Prestige

Les tristes suites judiciaires du naufrage du Prestige
Leur gestion de la plus grave marée noire de l'histoire du pays fut pour le moins controversée, mais les politiques espagnols au pouvoir lors du naufrage du Prestige en novembre 2002 n'ont pas été inquiétés par la justice

C’était en novembre 2002. Moins de trois ans après le naufrage de l’Erika, le pétrolier Prestige, en transit entre la Lettonie et Gibraltar, se brisait en deux à deux cents soixante dix kilomètres des côtes de Galice (Espagne) avec à son bord soixante-dix sept mille tonnes de fioul lourd.

Les tentatives de remorquage au large s’étant soldées par autant d’échecs, il résulta de cet accident le déversement de milliers de tonnes d’hydrocarbures dans l’Atlantique et des côtes maculées du Portugal à la Bretagne.

La gestion par les autorités espagnoles du plus grand désastre écologique de l’histoire du pays fit l’objet d’une vive polémique. Le choix du gouvernement Aznar d’éloigner le plus possible le tanker (qui battait pavillon bahaméen) des côtes ibériques plutôt que de le remorquer dans une zone abritée pour permettre le transfert de la cargaison fut même à l’origine, le 1er décembre, d’une manifestation de deux cent mille personnes à Saint-Jacques-de-Compostelle.

Largement contestée parce que fort contestable – « le remorquage du prestige plus au large était sans conteste une erreur catastrophique », a ainsi estimé un an et demi après le naufrage l’eurodéputé libéral belge Dirk Stercx, instigateur d’un rapport à charge ; « le navire a tout de même été promené pendant plusieurs jours devant la côte alors que sa coque était félée », a pour sa part rappelé en avril dernier l’avocat Me François Rufié, spécialiste du droit de l’environnement – , il n’a pas cependant pas eu à répondre de sa décision devant la justice.

L’État espagnol échappera à ses responsabilités

Les accusations portées sur José Luis Lopez Sours, directeur de la Marine marchande espagnole et à ce titre représentant de l’État, ont en effet été retirées l’an passé et aucun membre du gouvernement de l’époque ne sera cité à comparaître, alors même que Michael Lloyd, à l’époque vice-directeur de l’AMRIE (Alliance des intérêts maritimes régionaux en Europe), jugea dès 2004 que « le plus gros de la responsabilité de la catastrophe du Prestige incombe à l’Espagne, pour avoir remorqué le navire au large ». L’instruction, qui n’a été menée qu’en Espagne malgré des répercussions environnementales au Portugal et de l’autre côté des Pyrénées *, a par ailleurs épargné l’affréteur (NDLR : Crown Ressources, une filiale du conglomérat russe Groupe Alfa) et l’armateur (Mare Shipping Inc.).

Accusés de délits contre l’environnement, le capitaine grec Apostolas Mangouras – qui a passé quatre-vingt trois jours en détention provisoire à la suite de la catastrophe avant d’être libéré moyennant une caution libératoire de trois millions d’euros – , le chef machiniste Argyropoulos Ninolaos et le premier officier Irineo Maloto ont en revanche été inculpés.

« Alors que l’ampleur de la pollution occasionnée par le Prestige est supérieure à celle de l’Erika, le procès ne sera pas dirigé contre l’ensemble des intervenants et ne permettra pas à l’ensemble des victimes de s’exprimer. Le temps passé par les bénévoles et les fonds dépensés [...] n’ont aucune chance de faire l’objet d’une réparation », a averti Me Rufié.

Les dernières investigations ont pris fin lundi. Le dossier pèse la bagatelle de deux cent soixante-six mille six cent cinquante pages et le procès peut désormais s’ouvrir, sachant qu’en droit espagnol la notion de préjudice écologique n’existe pas – tout du moins pas encore. Personne ne peut toutefois contester qu’un océan et des habitants en ont subi un majeur.

* La justice française s’est dessaisie en mai 2006 de la procédure, aussi le ministère public espagnol va représenter l’État français et les victimes hexagonales de la marée noire (dont huit communes) lors du procès qui aura lieu à La Corogne d’ici à la fin de l’année
Crédit photo : Flickr - Ingridtaylar
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !